Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°48 – Le migrant précaire entre bordures sociales et frontières mentales (Juillet 2013) // Dans la langue de l’autre

Dans la langue de l’autre

Pavla ZATVRSKA - interprète de liaison en milieu hospitalier Coordinatrice service interprétariat-médiation interculturelle CHU de Toulouse

Année de publication : 2013

Type de ressources : Rhizome

Rhizome n°48 – Le migrant précaire entre bordures sociales et frontières mentales (Juillet 2013)

Le patient qui ne maîtrise pas la langue du pays d’accueil se retrouve par défaut dans une position de précarité multiple additionnée qui commence par une précarité sociale et administrative.

Bien que l’information éclairée et consentie reste au cœur du dispositif médical actuel, que se passe-t-il lorsque l’on devient un sujet en perte d’autonomie, sans moyen d’expression et de compréhension ? Lors d’un entretien entre un patient allophone hospitalisé, une assistante sociale et un interprète, une infirmière rentre et demande au patient : « Votre femme, est-elle allée chercher à la pharmacie…… » suit un terme médical prononcé à toute vitesse (incompris aussi bien par l’assistante sociale que l’interprète). Le patient répond en souriant : « Oui. » L’infirmière confirme en partant : « Parfait.» S’ensuit un échange non verbal entre l’assistante sociale, surprise, et l’interprète. L’assistante sociale se tourne vers le patient : « Vous avez compris quelque chose ? » Après la traduction, le patient répond : « Non. » Le silence se répand … Il s’agissait d’un test d’analyse d’urine que les patients doivent se procurer sur ordonnance à l’extérieur et sans lequel l’analyse ne peut pas être effectuée.

Toute tâche quotidienne (prise d’un rendez-vous, avertissement de son absence, compréhension des consignes) devient un obstacle difficile à franchir. Différents mécanismes modifiant les relations s’activent alors sans être forcément repérés et pouvant créer des tensions et des incompréhensions. L’illusion d’être compris… L’interprète-médiateur peut devenir un pont vers l’autre, sous condition d’être dans une posture de tiers, à une juste distance et dans la confidentialité, permettant de créer des espaces de rencontre dans le croisement fidèle de deux langues. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Petite histoire du rétablissement et des médiateurs en santé mentale à Marseille

médiation - rétablissement - savoir expérientiel - professionnalité

Vincent GIRARD - Année de publication : 2010

Un dialogue à trois voix : thérapeute, patient et interprète

médiation - interprétariat - allophone

Anne-Marie CERVEZA - Année de publication : 2020

Quelques principes d’intervention d’une équipe mobile à destination de migrants précaires

médiation - aller vers - accueil - équipe mobile