Le 30 novembre 2021

En direct sur Youtube

L’« aller vers » caractérise des pratiques et dispositifs visant à engager une relation d’accompagnement ou de soin pour des personnes qui, pour diverses raisons, en sont exclues ou éloignées. Initiées dans les années 1990, ces propositions semblent avoir largement démontré leur intérêt, tant sur le plan démocratique que thérapeutique, et elles ne cessent de se développer. Dans le champ de la santé mentale notamment, elles s’inscrivent dans la volonté de favoriser des soins accessibles et en mesure de soutenir l’inclusion sociale des personnes. Nombre de ces pratiques sont développées à destination des personnes en situation de grande précarité et d’exclusion, mais aussi pour les usagers de drogues, ainsi que pour celles et ceux dont la mobilité se trouve réduite, que ce soit pour des raisons matérielles ou somatiques (vieillissement, troubles, handicap…). Ainsi l’« aller vers » s’exprime au travers de fonctionnements et modalités d’actions plurielles qu’il s’agira d’explorer sur la base d’expériences et de points de vues divers.

La journée d’étude propose alors de rendre compte de ce qui compose aujourd’hui l’« aller vers », et de porter une réflexion sur ses implications tant théoriques que pratiques. Quels principes sont au cœur des pratiques d’« aller vers » ? Quelles formes prennent aujourd’hui les dispositifs qui le pratiquent ? Quelles modalités d’actions sont mises en place pour répondre aux besoins des publics les plus éloignés du soin ? Enfin, quels enjeux cliniques et éthiques soulèvent les pratiques d’« aller vers » lorsqu’elles s’invitent sur le lieu de vie des personnes ? Et auprès de ceux qui n’expriment pas de demande ?

Trois tables rondes permettront d’échanger sur ces diverses questions : la première évoquera les principes fondamentaux des pratiques d’« aller vers » ainsi que les enjeux sociaux et politiques dans lesquels elles s’inscrivent ; la deuxième fera place à la présentation de différents dispositifs et pratiques, favorisant ainsi le partage d’expériences plurielles de cet « aller vers ». Enfin, une dernière table ronde s’attachera à penser les enjeux cliniques et éthiques sous-jacents, particulièrement ceux en lien avec les interventions qui se déroulent dans les lieux de vie des personnes.

Pour consulter le programme et accéder au formulaire d’inscription, cliquez ici.