Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°40 – Incontournables savoirs profanes dans l’évaluation des métiers de l’aide et du soin (Novembre 2010) // Petite histoire du rétablissement et des médiateurs en santé mentale à Marseille

Petite histoire du rétablissement et des médiateurs en santé mentale à Marseille

Vincent GIRARD - Coordonateur d'une équipe de santé communautaire Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille / Médecins du Monde

Année de publication : 2010

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°40 – Incontournables savoirs profanes dans l’évaluation des métiers de l’aide et du soin (Novembre 2010)

« Autant que possible, tous les servants (de l’asile), sont choisis parmi la catégorie des malades mentaux. Ils sont, plus que les autres, compétents dans ce travail exigeant, car ils sont plus souvent, gentils, honnêtes, et humains » (Pinel1).

Dans la diversité des sociétés étudiées par les chercheurs en sciences sociales, certaines personnes ont un itinéraire thérapeutique particulier qui les amène à être initiées, par l’expérience même de la maladie et de la cure, au pouvoir de guérir.

Les textes décrivant les fonctionnements des asiles français aux XVIIIème et XIXème siècles, révèlent que le personnel qui y travaille est souvent recruté parmi les malades guéris. Le patient devenu professionnel, le plus connu des aliénés français fut sans aucun doute Jean-Baptiste Pussin, qui, selon certains auteurs, fut, plus que Pinel et avant lui, celui qui libéra les malades de leur chaînes2.

Un des actes symboliques du changement fondamental de paradigme dans le traitement de la folie au XIXème siècle fut le fruit de la rencontre entre un ancien malade « guéri », Pussin, devenu professionnel au sein d’un asile, et un médecin, Pinel.

Pinel fut l’un des premiers médecins travaillant dans les asiles à parler de rétablissement et de guérison à propos de la maladie mentale3. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’interprète comme « machine à traduire » et la négociation de la signification en interaction : deux pratiques en tension ?

médiation - interprétariat - Remilas - allophone

Elizaveta CHERNYSHOVA et Anna Claudia TICCA - Année de publication : 2020

L’interprète, un intervenant en santé mentale ?

médiation - interprétariat - professionnalité

Nicolas CHAMBON et Natacha CARBONEL - Année de publication : 2015

(Se) Faire confiance : les enjeux d’une collaboration et d’une transformation du cadre clinique en pédopsychiatrie

médiation - accès aux soins - interprétariat - parentalité - enfance - famille - allophone