Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°45 – La mondialisation pour une écologie du lien social (Octobre 2012) // Clinique spatiale de l’itinérance

Clinique spatiale de l’itinérance

Jean Dominique LECCIA - Psychiatre Prof. Adjoint. University McGill, Montréal

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°45 – La mondialisation pour une écologie du lien social (Octobre 2012)

L’itinérant substitue au mot à mot de l’histoire, son dangereux pas a pas aux frontières de l’espace et d’une mort toujours possible, Il actualise de manière avant-gardiste, la nécessité d’une lecture spatiale du mental, sur une planète mondialisée et en péril, qui génère de nouvelles manières de vivre et de pensée, mais aussi de réagir et de souffrir. L’itinérance nous met en présence d’un système de communication qui s’exprime au travers des paramètres spatiaux au fondement même de nos identités, collectives et individuelles. L’histoire du sujet itinérant se confond avec sa réalité géographique qui se dégrade. Le niveau de sa désorganisation spatiale est. le premier indicateur de l’ampleur de sa détresse.

Dans un premier temps, le récit d’une hospitalisation qui a permis à une patiente itinérante de se réhabiliter et de retrouver son mouvement. Dans un deuxième temps, nous analysons la place et le rôle des différents éléments spatiaux en œuvre dans l’évaluation et le traitement de personnes itinérantes

Histoire clinique

Appelons la Suzanne, elle nous arrive maintenue attachée sur une civière dans une ambulance que la police escorte. Son dossier, à l’urgence de l’hôpital de Rouyn Noranda ou elle est déjà « passée » récemment, nous indique qu’elle est originaire de la Gaspésie, à l’embouchure du Saint Laurent, et une agence de Québec organise ses tournées de danseuse. Lorsque nous la recevons sa tenue est de circonstance, elle vient de se faire renvoyer « manu militari », de son club de troisième zone, elle était violente et s’en prenait aux clients qu’elle accusait de comploter contre elle. Dans cette région boréale où elle transite, déracinée, emportée dans la tourmente, elle perd pieds. Danseuse «nue», cocaïnomane, dissociée, borderline et itinérante, une version boréale du célèbre film, Recherche Suzanne désespérément ! ». (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’accompagnement, objet à part entière de santé mentale

clinique - accompagnement - souffrance psychique - santé mentale - travail relationnel

Jean-Pierre MARTIN - Année de publication : 2005

La « clinique des nuances »

clinique - logement - témoignages - accompagnement - prendre soin

Fabienne DIEBOLD, Jean MARSHALL et Laetitia LIQUET - Année de publication : 2019

Pour une psychiatrie au service du public

clinique - usagers - psychiatrie - service public - approche communautaire