Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°4 – Précarité visible, précarités invisibles (Mars 2001) // Edito

Edito

Christian LAVAL
Jean FURTOS

Année de publication : 2001

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SANTE MENTALE, SCIENCES HUMAINES, Sociologie, Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°4 – Précarité visible, précarités invisibles (Mars 2001)

Ce numéro 4 de Rhizome a été conçu comme un numéro charnière :

Il appelle à une distanciation de l’imaginaire collectif pour défusionner la situation de précarité sociale et la figure archétypale de l’homme de la rue.

Il énonce, au fil des textes, la structuralité du lien entre le psychique et le social dont rend compte aujourd’hui l’appellation souffrance psychique.

On sait que la psychiatrie de secteur construit progressivement, sur tout le territoire, des modalités concrètes pour proposer un soin psychique aux plus démunis, toujours avec le souci du partenariat. Cela reste à étendre et à pérenniser.

En même temps, nous vivons dans une société globalement précaire marquée par l’obsession généralisée de perdre ses objets sociaux, ses signes de reconnaissance, ses valeurs, bref, ce qui fait Monde. Pourquoi certains s’en sortent-ils plutôt bien, d’autres plutôt mal ou même très mal ? Nous disons que la position sociale est davantage qu’un paramètre parmi d’autres, car le narcissisme marche avec la reconnaissance d’existence effectuée par le groupe sur la scène sociale. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Précarité – Psycho gériatrie au Sénégal :Attention aux pièges

vieillissement - précarité - Afrique

Ousseynou KA - Année de publication : 2012

Le migrant précaire comme objet mésinscrit

précarité - migration

Alain-Noël HENRI - Année de publication : 2013

Dépossessions, actes et paroles dans la clinique de l’exil

clinique - précarité - exil