Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°42 – L’Age post-thérapeutique (Septembre 2011) // Santé Mentale et Mondialisation : survivre ensemble ?

Santé Mentale et Mondialisation : survivre ensemble ?

Michel-Henry BOUCHET - professeur de finance internationale, SKEMA Business School
Jean FURTOS - Psychiatre ONSMP

Année de publication : 2011

Type de ressources : Rhizome

Rhizome n°42 – L’Age post-thérapeutique (Septembre 2011)

Les anglo-saxons ont un seul mot (« globalisation ») pour décrire le passage d’un modèle politique et économique centré sur l’Etat-nation vers un nouveau système qui doit beaucoup à la dérégulation de l’après-guerre et au caractère apatride des acteurs financiers et économiques. La langue française nous donne l’opportunité de distinguer deux phénomènes très différents, bien qu’intriqués : Mondialisation et Globalisation.

La Mondialisation est un processus de très longue période qui résulte de la croissance des flux migratoires et d’informations à travers les frontières physiques et politiques, fruit du besoin et du désir d’échange au-delà du territoire de proximité. Il prend son essor au Moyen-âge, se développe avec les progrès technologiques et s’intensifie avec la révolution numérique. Ce phénomène prend aujourd’hui la dimension d’un « Village planétaire » où l’autre est mon voisin. C’est une véritable conscience mondiale qui émerge aujourd’hui et qui revendique une meilleure gouvernance et une nouvelle citoyenneté. Ce défi est certes périlleux mais vital à relever.

La Globalisation, elle, représente la prédominance absolue de l’économie de marché, fondée sur la compétitivité et le profit, dans tous les pays et sur toutes les activités de production et d’échange de biens et des services. Ce qui devient global, c’est le champ de l’économie marchande qui recouvre l’ensemble des activités socio-économiques (industrie, finance, santé, éducation, art et culture…) et les transforme en transactions. Depuis une trentaine d’années, la dérégulation a consacré le triomphe du marché sur l’Etat, mais surtout celui de l’Hyperfinance avec une double émancipation, celle de l’économique par rapport au politique, et du financier par rapport à l’économique. La sphère financière s’est de plus en plus « déconnectée » de la base réelle de la sphère économique. La crise systémique de 2007-2011 est l’illustration la plus dramatique de cette finance en roue libre, dans un marché sans horizon social ni temporel. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le Goût de vivre et la connaissance chez Teilhard de Chardin : une précompréhension de la clinique psychosociale de notre temps. Conférence faite aux Amis de Teilhard de Chardin.

précarité - exclusion - psychosocial

Jean FURTOS - Année de publication : 2008

Santé mentale, psychiatrie, souffrance psychique

clinique - précarité - souffrance psychique - santé mentale

Jean-Pierre VIGNAT - Année de publication : 2002

Ethiques dans l’accompagnement de la grande exclusion

précarité - accompagnement - évaluation - éthique - pouvoir d'agir