Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°25 – Réinventer l’institution (Décembre 2006) // Edito

Edito

Christian LAVAL
Bertrand RAVON

Année de publication : 2006

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°25 – Réinventer l’institution (Décembre 2006)

Les normes de socialisation qui portent l’injonction à rendre l’individu libre et autonome sont aujourd’hui reconfigurées. D’idéal philosophique, l’autonomie comme expérience et non plus comme valeur est devenue une épreuve subjective concrète (dont les signes cliniques sont divers) mais à composante sociale et politique où se joue la tension entre deux acceptions de l’individuation : l’individuation entendue comme assujettissement du fait des fortes injonctions sociales à l’autonomie et l’individuation pensée à travers les modalités du travail sur soi par lesquelles un individu cherche à se constituer en sujet ou en personne.

C’est peut-être avec les personnes « précaires » que cette reconfiguration est la plus visible. Elle s’y mue en crise institutionnelle selon une spécificité propre à ce champ d’intervention où il semble que l’autonomie prescrite se transforme trop souvent en son contraire. Se déployant comme injonction, elle travaille en fait à la production et à la reproduction de la dépossession de « soi », de l’identité, des milieux, des tactiques de résistance et de ruse.

Les protagonistes de première ligne sont les témoins de cette « détresse sociale à durée indéterminée » (Farid Righi) des individus qu’ils accompagnent. En effet, partout banalisées, des procédures toujours plus individualisantes s’imposent à coup de logiques de projet, d’évaluation, de suivi personnalisé, et cela de manière radicale dans le champ de lutte contre la précarité. La figure de l’individu n’y répond plus de l’idéal d’émancipation mais d’un processus de soustraction de la vie collective (retrait, abandon, isolement). Au niveau des institutions défaillantes, le problème à résoudre est autant celui des inégalités sociales qui appelle une réponse en termes de redistribution (de biens, de places et de moyens) que celui de la discrimination sociale. Côté pile, le problème s’énonce sur le versant de la demande de reconnaissance (de la capacité de tout un chacun à conduire sa vie, à participer à la vie sociale et à exprimer sa différence…). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Atmosphère en pyschiatrie

précarité - exclusion

Thierry TRÉMINE - Année de publication : 2000

Quelques aspects inhabituels de l’habiter chez les migrants précaires

clinique - précarité - exclusion - migration - habitat

Jean FURTOS - Année de publication : 2013

Controverses autour de l’action humanitaire en Haïti

humanitaire - urgence - précarité