Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020) // Quels mots pour dire les mots de l’autre ?

Quels mots pour dire les mots de l’autre ?

Vanessa PICCOLI - Linguiste, Laboratoire Icar, École normale supérieure (ENS), Lyon
Véronique TRAVERSO - Linguiste, Institut français du Proche-Orient (Ifpo), Beyrouth, Liban

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL

Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020)

Comme toutes les interactions, les consultations en santé mentale (psychothérapie, psychiatrie) reposent sur la parole et sur l’échange, dans toutes leurs dimensions, allant du plus linguistique (choix des mots, par exemple) au plus incarné (gestes ou mimiques, par exemple). La particularité de ces situations tient à la place qu’occupe la parole dans la dimension clinique de l’entretien, que l’on peut voir comme la matière même du soin. C’est en tant que linguistes que nous abordons la consultation en santé mentale, pour nous concentrer sur la question du choix des mots pour dire son problème, son état, ses émotions, dans les cas où la parole passe par le truchement d’un interprète.

Introduction : dire, bien dire, reformuler, traduire

Dire son état d’âme n’est pas facile, même dans sa propre langue. Un lien est d’ailleurs souvent fait entre la situation d’expression des émotions et des formes de déstructuration du discours, avec des phénomènes d’hésitation, d’inachèvement, de recherche de mots, de reprise (Plantin, Doury et Traverso, 2000). Ces phénomènes sont observables dans les courts extraits d’entretien ci-dessous(1). Dans le premier, la patiente répond à la question « Comment allez-vous ? », posée par la psychologue.

Extrait 1

PAT bah (0.4) c’est c’est pas pas très très bien mais ça va je suis un peu fatiguée y a (0.7) y a <((pose sa main sur sa poitrine)) quelque chose qui qui> m` bloque dedans et j’arrive pas à dire: (0.4) je comprends pas c’est quoi.

On voit ici le travail de formulation de la patiente, qui met en jeu toute une variété de ressources communicatives verbales et multimodales pour exprimer son état d’âme. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le pair-aidant professionnel : un nouvel acteur pour de nouvelles réponses

médiation - pair-aidance - rétablissement - formation - savoir expérientiel - professionnalité

Camille NIARD, Philippe MAUGIRON et Nicolas FRANCK - Année de publication : 2020

Quelles médiations dans les pratiques d’interprétariat ?

médiation - formation - interprétariat - Remilas

Ada Luz DUQUE - Année de publication : 2020

D’un lieu à l’Autre

médiation - logement - exclusion - voisinage