Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°68 – « Aller vers »… d’autres pratiques ? (juin 2018) // Valoriser et formaliser les engagements et pratiques des maraudes

Valoriser et formaliser les engagements et pratiques des maraudes

Hélène CHAPELET - Chargée de mission « Veille sociale et hébergement » à la Fédération des acteurs de la solidarité, Paris

Année de publication : 2018

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°68 – « Aller vers »… d’autres pratiques ? (juin 2018)

Valoriser et formaliser les engagements et pratiques des maraudes

Dans le champ de la lutte contre les exclusions coexiste une pluralité d’acteurs et de dispositifs qui accueillent, accompagnent et hébergent les personnes sans-abri. La spécificité des maraudes et des Samu sociaux, également appelés « équipes mobiles », est d’intervenir directement là où vivent les personnes à la rue, que ce soit dans l’espace public ou dans un lieu qui n’est pas destiné à l’habitation (parkings, hôpitaux, gares, etc.). C’est en ce sens que les maraudes se distinguent fondamentalement de l’intervention sociale dans les murs d’une institution.

L’inconditionnalité de « l’aller vers »

En tant que premier maillon de la veille sociale, les maraudes jouent un rôle déterminant dans la prise en charge des personnes sans-abri qui ne sollicitent pas ou plus les services de droit commun (domiciliation, soin, hébergement, etc.), en « allant vers » ces dernières, en favorisant leur accès aux droits et en amorçant un parcours d’insertion. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Edito

urgence - aller vers - temporalité - psychotraumatisme

Christian LAVAL - Année de publication : 2004

« Aller vers » les lieux d’origine en Roumanie des roms des bidonvilles de France

aller vers - bidonville

Thomas OTT - Année de publication : 2018

Infirmier en EMPP : ajuster ses pratiques

aller vers - équipe mobile