Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°69-70 – Soigner le traumatisme ? (décembre 2018) // Psychotraumatisme : aperçu des politiques publiques actuelles

Psychotraumatisme : aperçu des politiques publiques actuelles

Marianne AUFFRET - Vice-présidente de l’association « Élus, Santé publique et Territoires », Maire adjointe du 14e arrondissement de Paris (Urbanisme et santé), Paris

Année de publication : 2018

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Santé publique

Rhizome n°69-70 – Soigner le traumatisme ? (décembre 2018)

La notion de « psychotraumatisme » se situe à divers confluents. Elle signe la rencontre d’une entité clinique constituée au cours du temps et les effets de son appropriation massive, tant dans le champ politique et social que dans le vocabulaire commun. Elle se présente comme une expérience aux contours remarquables, mais néanmoins commune à différents groupes très disparates. Enfin, elle condense les formes diverses que prend la réparation dans divers champs que la puissance publique a pour mission d’organiser : celui du droit, celui de la santé et de son extension à l’action sociale.

Appels à projets

Le début de l’été 2018 a donné à cette imbrication historique une actualité nouvelle à travers la création de nouveaux dispositifs spécifiques. Deux appels à projets, devant aboutir à l’automne, sont ainsi issus d’une initiative conjointe de la délégation interministérielle à l’Aide aux victimes – placée sous tutelle du garde des Sceaux, et qui a succédé dans ses missions à l’éphémère secrétariat d’État du même nom –, et de la direction générale de l’Offre de soins (DGOS) au sein du ministère des Solidarités et de la Santé. L’un propose « l’identification d’un Centre national de ressources et de résilience (CNRR) » dont le cahier des charges a été publié en juillet 2018. Il a été précédé de quelques semaines par celui destiné à identifier une dizaine de « dispositifs de prise en charge globale du psychotraumatisme » sur le territoire français. Ces appels à projets, issus de deux secteurs – justice et santé – peu habitués à programmer des politiques communes, ont ainsi abouti à l’automne 2018 à la création d’un dispositif complet articulant les missions d’expertise, de formation des professionnels de différents champs ainsi que de l’accueil, du soin et de l’orientation des personnes désignées comme « traumatisées » (ou potentiellement traumatisées) par des événements ou des situations que le texte énumère. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Deux modèles d’action des politiques publiques dans le secteur social

précarité - accompagnement - politique publique - action publique - inégalité

Olivier CHAVANON - Année de publication : 2004

L’autisme, l’État, la société, Histoire d’un trouble devenu public

handicap - politique publique - autisme

Grégoire BILLONT - Année de publication : 2014

Le vieillissement des personnes en situation de handicap à l’épreuve des politiques catégorielles

vieillissement - handicap - politique publique - trouble