Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°64 – Ces morts qui existent (Juin 2017) // La précarité n’est pas une situation exceptionnelle

La précarité n’est pas une situation exceptionnelle

Régis AUBRY - Ancien président de L’observatoire National de la Fin de Vie (ONFV) Responsable du département douleur-soins palliatifs CHU Besançon Besançon

Année de publication : 2017

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES, Médecine, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°64 – Ces morts qui existent (Juin 2017)

L’hôpital demeure encore aujourd’hui, en partie, le mode d’accès aux soins des personnes en grande précarité(1). De fait, ce sont les services des urgences qui constituent pour les personnes précaires le « service de premier recours ».

Lorsqu’une personne « sort de la norme » – parce qu’elle n’a pas de lieu de vie personnel, pas de possibilité de rester à domicile, pas de moyens pour intégrer une structure d’hébergement ou encore parce qu’elle ne peut pas rester dans une telle structure parce que celle-ci n’offre pas la médicalisation suffisante – elle finit sa vie à l’hôpital.

Or, les résultats des enquêtes renforcent la conviction que l’hôpital ne permet pas un accompagnement digne de ces personnes : elles se trouvent au contraire alors en situation d’indignité, victimes de stigmatisation voire d’une forme de ségrégation, au motif qu’elles « coûtent cher », qu’elles « ne rapportent pas », qu’elles prennent la place de personnes qui ont « véritablement » besoin de l’hôpital dans sa fonction sanitaire. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’humain d’abord

précarité - SDF - croyance - religion - spiritualité

Jacques GAILLOT - Année de publication : 2014

Ni angélisme, ni repliement

précarité - exclusion - psychiatrie

Pierre JOLY - Année de publication : 2000

Changer de regards pour changer les pratiques (13 mars 2009)

précarité - exclusion - accompagnement - souffrance psychique - prévention - pratiques