Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°44 – Ambiguïté de l’accompagnement, précarité de la transmission (Juillet 2012) // L’accompagnement thérapeutique devient-il impossible en psychiatrie ?

L’accompagnement thérapeutique devient-il impossible en psychiatrie ?

Pierre MORCELLET - Psychiatre, Chef de Pôle Secteur 13G11, Responsable Equipe Mobile de Liaison Psychiatrie Précarité Centre Hospitalier E.Toulouse, Marseille.

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°44 – Ambiguïté de l’accompagnement, précarité de la transmission (Juillet 2012)

Accompagner fait consensus dans le champ social et sanitaire. Pourtant, en psychiatrie, se pose d’emblée la question éthique du fait des normes sécuritaires, de l’objectivation de l’humain par un discours gestionnaire qui promeut un sujet économique, et par la naturalisation des maladies mentales abordées en premier lieu dans leurs manifestations comportementales, ce qui évacue le sujet. La psychiatrie serait convoquée pour dépister les troubles du comportement, si possible avant leur apparition, et oeuvrer à des dispositifs « d’accompagnement » de ces troubles pour en assurer la gestion et la surveillance ? De nouvelles pratiques prônent parfois dans leur discours plus de liberté et de respect des personnes mais se dévoilent dans le retournement de leur sens véritable comme des outils de gouvernance des individus dans leurs comportements, sur le modèle du management.

Fiches techniques, protocoles, évaluations occupent les soignants qui désertent le lieu de la rencontre de l’autre souffrant. L’usager – sujet de droit, responsable – est prié de se conformer à l’idéal de normalité qui lui est présenté. Le secteur est déclaré obsolète, réduit à sa définition géographique et ne signifiant plus la mobilisation d’une équipe auprès d’une population pour accompagner des parcours de vie en intra et en extrahospitalier. Dans ce contexte, les pratiques de réseau tant vantées seraient-elles autre chose qu’un quadrillage plus serré pour un accompagnement objectivant où collaborent psychiatrie et action sociale ?

Psychiatre de secteur, nous sommes nous-mêmes promoteur convaincu d’une psychiatrie ouverte sur lacité et articulée très fortement avec le social. Mais ce qu’on nomme « décloisonnement » ne doit pas conduire à la confusion des pratiques. Par exemple, nous considérons comme outil de soin l’association loi 1901 du secteur à visée d’accompagnement vers et dans le logement : plus de vingt patients en bénéficient, certains pour de nombreuses années en alternative à l’hospitalisation de longue durée, d’autres avec des formules de baux glissants à moyen terme ; des visites à domicile, la participation à des groupes de parole ou ’autres activités en commun, des interactions avec des acteurs du social, sont les modalités du soin. Si la notion d’accompagnement est bien au coeur de notre pratique, très souvent en lien avec d’autres intervenants non psy, il nous faut préciser le sens de ce terme dans le champ spécifique du thérapeutique, au-delà des emplois consensuels du mot. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’hôpital psychiatrique à l’ombre de la nouvelle gestion publique

travail - expérience - management - professionalité - hôpital - logique gestionnaire

Frédéric MOUGEOT - Année de publication : 2018

Edito

clinique - profession - management - réseau - identité

Christian LAVAL - Année de publication : 2008

Un management collectif pour que prime la logique de soin

management - accompagnement - soin - projet