Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°38 – Pourquoi les adolescents inquiètent-ils les adultes ? (Avril 2010) // La Santé Mentale et les Addictions chez les personnes sans logement personnel d’Ile-de-France (Samenta)

La Santé Mentale et les Addictions chez les personnes sans logement personnel d’Ile-de-France (Samenta)

Anne LAPORTE - Observatoire du samusocial de Paris
Pierre CHAUVIN - Inserm UMRS-707

Année de publication : 2010

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Santé publique, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°38 – Pourquoi les adolescents inquiètent-ils les adultes ? (Avril 2010)

L’enquête Samenta[1] répond à une demande de la Préfecture de Paris et de la Mairie de Paris, concernant l’estimation des troubles psychiatriques et des addictions parmi les personnes sans logement personnel en Ile-de-France. Plusieurs enquêtes dans les pays occidentaux, dont celle de l’Insee en 2001 en France métropolitaine, ont souligné la situation préoccupante des jeunes sans logement, impliquant un réel enjeu tant du point de vue humain que de santé publique. Dans l’enquête Samenta, une attention particulière leur a été portée afin de décrire leurs caractéristiques sociodémographiques, leur parcours social ainsi que la prévalence des troubles psychiques et des addictions.

La méthodologie de l’enquête repose sur un sondage complexe de façon à obtenir un échantillon aléatoire de personnes sans logement fréquentant des services d’aide. Le questionnaire a été construit par une équipe de recherche pluridisciplinaire. Il est composé d’une partie sur la santé mentale et les addictions, et de modules visant à décrire les trajectoires sociales et les conditions de vie. Les personnes ont été interrogées par un binôme composé d’un enquêteur professionnel et d’un psychologue clinicien. Un psychiatre a été sollicité ultérieurement dès lors que les éléments cliniques recueillis par le psychologue suggéraient un possible trouble psychiatrique. Entre février et avril 2009, 840 personnes ont participé à l’enquête. La pondération de l’échantillon permet d’estimer la population francilienne sans logement personnel fréquentant les services d’aide pendant la période d’étude à 21 176 personnes (IC95% [17 582 ; 24 770]) et à 3 619 [IC 95% : 2 550 – 4 688] celle des 18-25 ans, soit 17% de la population adulte francophone totale.

Parmi les 18-25 ans, les femmes sont majoritaires (57% versus 35% dans l’ensemble de la population). Plus de 90% des personnes âgées de 18 à 25 ans sont célibataires. Environ un tiers déclare avoir au moins un enfant et dans 85% des cas l’enfant est avec son parent. Plus des deux-tiers de ces jeunes sont nés en France (dont 60% en Ile de France), 23% viennent d’Afrique sub-saharienne et 4% d’Afrique du Nord. Pratiquement tous (91%) ont au moins un niveau d’études secondaires. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Vingt-cinq ans de jeunes en errance active. Où en est-on?

aller vers - SDF - accompagnement - adolescence - errance

François CHOBEAUX - Année de publication : 2016

Logement (d’abord), accompagnement social et santé mentale (28 mai 2019)

logement - aller vers - SDF - rue - accompagnement - participation - pratiques - habitat - logement d'abord

Orspere-Samdarra - Année de publication : 2019

Le logement de droit commun

logement - SDF - accompagnement - droit - insertion - droit au logement