Vous êtes ici // Accueil // Publications // Sortir de la rue ? (18 octobre 2006)

Sortir de la rue ? (18 octobre 2006)

Orspere-Samdarra

Année de publication : 2006

Type de ressources : Rapports - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Télécharger le PDF

Depuis 1993, l’Observatoire Régional de la Souffrance Psychique en Rapport avec l’Exclusion
(ORSPERE), devenu dix ans plus tard Observatoire National des pratiques en Santé Mentale
et Précarité (ONSMP), joue un rôle de plus en plus affirmé d’observatoire et de laboratoire
d’idées au secours de l’articulation des professionnels de la santé mentale avec ceux du
travail social, manifesté à la fois par la publication trimestrielle de « Rhizome », dont les
lecteurs, de plus en plus nombreux, ont fait depuis longtemps une référence, et par des
séminaires de travail ou des journées d’étude comme celle-ci.

La Direction Générale de l’Action Sociale, puis la Direction Générale de la Santé, puis la
Délégation Interministérielle à la Ville, ont voulu encourager une dynamique qui s’avérait
prometteuse aussi bien au niveau national qu’à celui des territoires de la ville et de
l’intercommunalité, donc au coeur des politiques de territorialisation promues par la loi
relative à la décentralisation et aux libertés locales d’août 2004.

En octobre 2004, l’ONSMP-ORSPERE avait déjà organisé un colloque international consacré
à «La santé mentale face aux mutations sociales », auquel avait du reste déjà participé Yves
Lecomte. Cette rencontre avait permis de se poser de bonnes questions sur le rôle de la
psychiatrie dans une société profondément différente de celle où était née cette discipline, et
sur l’élargissement inéluctable de son champ à la santé mentale qui en résultait. Cela avait
permis, non pas de trouver toutes les réponses (heureusement !), mais de faire sérieusement
avancer la réflexion de participants de 4 continents.

Aujourd’hui, en une seule journée, le thème est évidemment plus étroit, mais ce n’est pas sur
la prévention, l’observation ou le traitement d’un phénomène malheureusement de plus en
plus courant au Québec comme en France, que vous allez vous pencher, mais sur ce qui peut
permettre d’en sortir sans trop de casse, sortir de la rue, de l’errance, de l’itinérance, comme
disent nos cousins d’Outre Atlantique. C’est une question qui, jusqu’à présent, n’avait
pratiquement pas été envisagée, le déni semblant la meilleure méthode pour ne pas se poser
la question. (…)

Publications similaires

Veille de carnaval… interpellée par Monsieur C., homme de la rue

urgence - rue - témoignage - aidant - sans-abris

Karine BELLIOT-BOINOT - Année de publication : 2004

Qu’apporte une analyse de la pratique après la mort des gens de la rue ?

clinique - mort - rue - sans-abris

Jean FURTOS - Année de publication : 2017

Le silence de Ham

exclusion - rue - hôpital - asile - insertion - logement d'abord