Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°34 – Mesurer… les effets de l’évaluation (Mars 2009) // La force de proposition des praticiens

La force de proposition des praticiens

Sébastien NOURRY - Psychologue clinicien, EPETC (Etablissement de Placement Educatif et Traitement de la Crise), Suresnes.

Année de publication : 2009

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°34 – Mesurer… les effets de l’évaluation (Mars 2009)

Dans le cadre du partenariat entre la Protection Judiciaire de la Jeunesse, le Conseil Général des Hauts-de-Seine et le Centre Hospitalier Théophile Roussel, est né, à l’automne 2005, l’Etablissement de Placement Educatif de Traitement de la Crise (EPETC). A l’issue de sa troisième année de fonctionnement, il fut demandé au service de pilotage et prospective du Conseil Général des Hauts-de-Seine d’évaluer cette structure partenariale afin d’en déterminer la pertinence. L’objectif de cette étude ? « Voir l’impact de l’EPETC sur les parcours des jeunes intégrant la structure en cas de crise ». Comment « voir l’impact » ? Que mesurer ? La mesure permet-elle de conclure ?

L’EPETC est un établissement ayant pour fonction de constituer un recours pour les équipes des foyers (ou les familles d’accueil) en grande difficulté avec un jeune que l’exclusion définitive guette. Face au désarroi que suscitent ces situations, il s’agit de préserver une continuité de pensée éducative et clinique. L’objectif est qu’à l’issue d’un placement à l’EPETC, le jeune puisse retrouver sa place dans son foyer d’origine et poursuivre, si la chose est pertinente, sa prise en charge.

Face à la complexité de ce travail et à la singularité des situations cliniques un item fut retenu par le comité scientifique pour l’évaluation : mesurer la stabilité dans le temps des préconisations de l’équipe clinique et éducative de l’EPETC quant à la prise en charge des jeunes qui y ont transité. Le problème ainsi posé implique cependant une lecture réductrice de l’objectif du projet : il est en effet bien différent de rendre possible le retour de l’adolescent dans son foyer et de conclure que le fait de demeurer stable ou immobile représente un critère de bonne santé psychique et sociale pour ces jeunes. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’évaluation, un enjeu de pouvoir à dépasser

évaluation - usager

Alain LOPEZ - Année de publication : 2009

Evaluation(s) ?

évaluation - réseau - équipe mobile

Alain MERCUEL - Année de publication : 2009

Les effets pervers d’une politique d’évaluation

hôpital - évaluation