Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020) // Les défis associés à la fonction de médiateur de santé pair : enjeux pour la formation initiale et continue

Les défis associés à la fonction de médiateur de santé pair : enjeux pour la formation initiale et continue

Olivia GROSS - Docteure en santé publique et chercheuse en sciences de l’éducation et de la formation, Chercheuse associée au laboratoire Éducations et Pratiques de santé (LEPS, EA3412), université Paris 13, Paris

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, SCIENCES MEDICALES, Médecine, PUBLIC MIGRANT, Demandeurs d'asile

Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020)

À la base du rétablissement (Davidson et al., 2005 ; Provencher et Keyes, 2012 ; Demailly, 2017) se trouve le soutien entre pairs (Sarradon-Eck et al., 2012). Cette pratique a débordé du cadre des groupes d’autosupport et de plus en plus de professionnels de santé s’y adossent, y compris dans des espaces institutionnels. En particulier, il est devenu courant que ces derniers proposent à des personnes ayant une expérience de la vie avec un trouble psychique de participer à l’accompagnement d’un usager. Dès lors que des pratiques de pair à pair sont mobilisées par des professionnels de santé, on se situe dans le champ d’approches dites « par les pairs », qui peuvent être bénévoles comme professionnels. Les pairs-aidants qui se professionnalisent deviennent des travailleurs-pairs, appelés aussi en santé mentale des « médiateurs de santé pairs » (MSP). Ce sont des membres de l’équipe de soin recrutés pour leur expérience du rétablissement. Il est attendu qu’ils participent à « la mise en œuvre des plans de soin » et à « améliorer la qualité de la prise en charge et de l’accueil de l’usager » (CCOMS, 2019), sachant que ce dernier objectif peut notamment les conduire à agir comme défenseur des droits des patients (Sarradon-Eck et al., 2012).

Les services qui recrutent des MSP doivent de préférence prodiguer des soins orientés sur le rétablissement et s’être préparés à accueillir ces professionnels. De leur côté, les MSP ont besoin d’être formés pour renforcer leur légitimité auprès des équipes soignantes, faciliter leur changement identitaire et s’assurer de leurs compétences. Ils le sont actuellement à l’université Paris 13 où ils suivent une troisième année de licence en « sciences sanitaires et sociales, parcours “Médiateurs de santé pairs (MSP)” ». Mais, concevoir une formation pour les MSP est une vraie gageure. D’une part, « définir la nature et le sens du soutien par les pairs pour les usagers est une tâche complexe » (Cyr et al., 2016) et, d’autre part, la formation serait vaine si elle ne se donnait pas pour objectif principal d’outiller les MSP pour qu’ils s’intègrent au mieux dans les services de soins dans lesquels ils vont être amenés à travailler. Mais l’objectif susmentionné de « participer à améliorer la qualité des soins » pourrait compromettre leur intégration, car leurs contributions en ce sens pourraient être perçues comme trop critiques par leurs collègues. Or leur intégration doit être aboutie pour qu’ils s’y épanouissent. À défaut, c’est même leur propre rétablissement qui peut être déstabilisé (Demailly et al., 2014 ; Roelandt et Staedel, 2016). Aussi, que recouvre cet objectif « d’amélioration de la qualité des soins » ? Est-ce que cet objectif est vraiment inhérent à cette fonction ? Et surtout est-il celui des principaux concernés ? (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le travail de médiatrice en santé paire au sein du programme « Un chez soi d’abord »

médiation - pair-aidance - habiter - accompagnement - autonomie - chez soi d'abord

Davia OUAKLI - Année de publication : 2019

« On est des (ex-)quelque chose »… De la mobilisation des savoirs expérientiels dans le travail pair

médiation - pair-aidance - savoir expérientiel

Laëtitia SCHWEITZER - Année de publication : 2020

Les troubles de voisinage urbain

médiation - vivre ensemble - voisinage