Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°71 – Habiter, co-habiter (avril 2019) // Habiter : la part de l’être

Habiter : la part de l’être

Dominique BELKIS - Anthropologue, maître de conférences, Université Jean-Monnet, Saint-Étienne, Poco-Centre Max-Weber (UMR 5283, CNRS), Lyon
Anne-Sophie HAERINGER - Sociologue, chargé de recherche CNRS, Poco-Centre Max-Weber (UMR 5283, CNRS), Lyon
Anthony PECQUEUX - Sociologue, chargé de recherche CNRS, Poco-Centre Max-Weber (UMR 5283, CNRS), Lyon
Michel PERONI - Sociologue, professeur Université Lyon II, Poco-Centre Max-Weber (UMR 5283, CNRS), Lyon

Année de publication : 2019

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, Philosophie

Cahiers de Rhizome n°71 – Habiter, co-habiter (avril 2019)

Le présent article résulte d’une recherche collective (1) visant à revisiter les liens existant entre habiter et participer, à partir de l’hypothèse selon laquelle ce n’est pas un habiter a priori qui devrait fonder la sollicitation à participer, pas plus que ce n’est un principe extérieur, de bonnes pratiques de gouvernance, qui requiert une participation des habitants. Il s’agit ce faisant pour nous de mettre à l’épreuve l’idée qu’habiter et participer émergent conjointement et se consolident mutuellement dans le temps même de l’exploration menée par les agents de ce que c’est, ou de ce que cela pourrait être que d’habiter ici et ainsi, selon les modalités d’agencements tout à la fois matériels et relationnels qu’ils mettent en place. Notre contribution consiste finalement à interroger le couplage habiter/participer et la conséquence inhérente à notre proposition : l’adjonction d’un troisième terme, exister.

À partir d’enquêtes menées dans des lieux très distincts les uns des autres – le foyer du Petit Chêne (un foyer pour personnes atteintes d’infirmité motrice cérébrale, IMC), une unité de soins palliatifs et le Parlons-En (un espace de parole pour « grands précaires ») –, nous avons été amenés à délester les catégories du participer et de l’habiter de leur charge conceptuelle et normative pour les saisir en tant que concepts ou catégories bas seuil.

Ce que nous aimerions expliciter ici, ce sont les ressorts de l’argument écologico-ontologique auquel nous sommes parvenus et sa formulation en termes de lieu(x) d’être(s). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

«Contamination, dé-contamination psychique», manières d’habiter du sujet SDF

habiter - logement - SDF

Valérie COLIN - Année de publication : 2001

La «captivité» territoriale

habiter - précarité - territoire - quartier - mobilité - marquage territorial

Annie GUILLEMOT - Année de publication : 2001

Edito

habiter - habitat - lieu - politique du logement