Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°68 – « Aller vers »… d’autres pratiques ? (juin 2018) // Ne pas aller vers « ceux qui ne demandent rien »

Ne pas aller vers « ceux qui ne demandent rien »

Ana MARQUES - Sociologue, chargée d’études, EPS Ville Evrard

Année de publication : 2018

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°68 – « Aller vers »… d’autres pratiques ? (juin 2018)

La psychiatrie a souvent été accusée de « surinterventionnisme » (hospitalisations abusives, contrôle social, gestion de l’ordre public, psychiatrisation du social), alors même qu’elle se limitait à soigner ceux qui venaient à elle, d’eux-mêmes ou emmenés par des tiers(1). Plus récemment, alors que les prises en charge psychiatriques se déroulent de plus en plus en dehors des lieux de soins, elle est également critiquée pour son « sous-interventionnisme » (dés-hospitalisations abusives, socialisation de la psychiatrie). Les différents acteurs de l’action sociale, du médico-social, de l’ordre public, de la justice, de la psychiatrie et les familles rencontrant des situations impliquant potentiellement la psychiatrie, questionnent la légitimité de celle-ci à intervenir – et à ne pas intervenir – hors d’un lieu de soins. Une frontière, ou plutôt une zone d’intersection floue et mouvante existe entre les situations dans lesquelles une intervention psychiatrique est considérée légitime (et où ne pas intervenir serait illégitime) et celles dans lesquelles elle serait considérée illégitime. Sachant que, bien souvent, les acteurs n’ont pas le même avis, y compris au sein des équipes psychiatriques, nous allons examiner la qualification comme légitime ou illégitime (surinterventionnisme ou sous-interventionnisme) de l’intervention psychiatrique d’« aller vers », et ce en relation avec la demande ou la non-demande de l’usager(2). L’idée ici est d’avoir quelques éléments schématiques pour nourrir la réflexion concernant les équipes mobiles psychiatrie-précarité (EMPP), mais pouvant aussi servir à d’autres équipes, notamment celles de la psychiatrie ordinaire, lorsqu’il s’agit d’« aller vers » des personnes qui ne sont pas connues de l’équipe en lien avec les acteurs mentionnés précédemment. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Dispositifs institutionnels, Dispositifs interstitiels en santé mentale

aller vers - accompagnement - participation - institution - usager

Lise DEMAILLY - Année de publication : 2006

« Aller vers » les lieux d’origine en Roumanie des roms des bidonvilles de France

aller vers - bidonville

Thomas OTT - Année de publication : 2018

Une équipe mobile orientée rétablissement

aller vers - rétablissement - non-recours - équipe mobile