Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°65-66 – Apprendre le rétablissement (Décembre 2017) // Remédiation cognitive et rétablissement dans les troubles psychiques sévères

Remédiation cognitive et rétablissement dans les troubles psychiques sévères

Nicolas FRANCK - Psychiatre, Centre ressource de réhabilitation psychosociale et de remédiation cognitive, Centre Hospitalier Le Vinatier, UMR 5229 CNRS et Université Lyon 1, Lyon

Année de publication : 2017

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°65-66 – Apprendre le rétablissement (Décembre 2017)

Le pronostic fonctionnel des troubles psychiques sévères, dont la schizophrénie au premier chef, reste péjoratif. En effet, une méta-analyse a mis en évidence que seul un patient ayant une schizophrénie sur sept répondait aux critères médicaux et sociaux de rétablissement(1). Ce faible taux de rétablissement est la conséquence de certains symptômes difficiles à traiter (en particulier les symptômes négatifs et la désorganisation), de la iatrogénie (traitements antipsychotiques utilisés à une posologie supérieure à la dose minimale efficace), mais aussi de troubles associés touchant l’insight et la cognition. De fait, réduire les conséquences des troubles cognitifs augmente la capacité des sujets à décider, facteur de rétablissement.

Le rétablissement comprend quatre dimensions(2), dont la complexité doit être appréhendée afin d’aider au mieux les patients. Tout d’abord le rétablissement clinique implique une rémission symptomatique. Il est la cible habituelle des prises en charge psychiatriques. Le rétablissement social découle de l’acquisition d’une situation autonome du point de vue du logement, du revenu et des occupations. Il est corrélé partiellement au rétablissement clinique, mais surtout au rétablissement fonctionnel (capacité à gérer des situations). Enfin, le rétablissement personnel est le retour à une existence satisfaisante pour la personne. De nombreux usagers ont établi un lien entre la capacité de savoir ce qu’ils peuvent encore – ou de nouveau – faire, c’est-à-dire un rétablissement fonctionnel, et leur rétablissement personnel. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le rétablissement au cœur des politiques de santé mentale

logement - rétablissement - accompagnement

Michel LAFORCADE - Année de publication : 2017

Psychanalyse et rétablissement. Entretien avec Roland Gori

rétablissement - psychanalyse

Roland GORI - Année de publication : 2017

La psychothérapie au service du rétablissement

rétablissement - psychothérapie