Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°65-66 – Apprendre le rétablissement (Décembre 2017) // « Je m’établis »

« Je m’établis »

Caroline CHRISTIANSEN - Écrivaine, Lausanne, Suisse

Année de publication : 2017

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°65-66 – Apprendre le rétablissement (Décembre 2017)

L’attention accrue donnée à l’expérience des patients, de « ceux qui souffrent » (étymologiquement) et nécessitent un allègement, est magnifique et porteuse d’un grand espoir. Inclure les personnes concernées par l’expérience dans un dispositif de soins est une initiative belle, encouragée par des exemples (rares) de patients qui sont devenus eux-mêmes thérapeutes (par exemple Patricia Deegan). L’empathie mais encore bien plus la sympathie (ou compassion) sont plus réalisées et possibles en connaissance de cause. Rappelons à cet égard que les soignants classiques savent peut-être parfois plus qu’ils ne peuvent ou n’osent le dire de quoi leur vis-à-vis souffrant parle en venant leur demander de l’aide.

Pourtant. De même que pour avoir la « science » il ne suffit probablement pas de « savoir », je pense que l’expérience en tant que telle ne fait pas l’expert. Passer de l’expérience à l’expertise nécessite pour le moins un travail. Sur une psyché ébranlée par de gros chocs, le travail en question est très proche de son sens étymologique de « tourment, souffrance ». Si la maladie a causé des souffrances, travailler sur l’expérience vécue n’en est pas exempt non plus. Se remémorer la souffrance, c’est la revivre et parfois décidemment la déclencher à nouveau. Essayer de la comprendre, lui trouver des explications, voire des causes, mais surtout la transformer, lui donner un sens et sa raison d’être peuvent occasionner d’autre part des souffrances très grandes et d’un autre ordre. Celles-ci ont trait à une plus grande connaissance des autres et surtout de soi-même. C’est la rencontre décisive avec nos possibilités et nos limites. Le démêlé avec la limite intérieure, à laquelle nous renvoie en définitive toute limitation extérieure, est particulièrement déterminant. C’est une véritable épreuve, aux sens multiples du terme y compris celui positif de test d’évaluation (qui es-tu ?), rite de passage (change !) et initiation (sache !). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Une équipe mobile orientée rétablissement

pair-aidance - précarité - aller vers - rétablissement - professionnalité - non-recours - équipe mobile

Émilie LABEYRIE - Année de publication : 2018

De l’impasse de la guérison à la possibilité du rétablissement

rétablissement - accompagnement - détention

Thomas BOSETTI - Année de publication : 2015

Vers un rétablissement basé sur la justice sociale ?

pair-aidance - rétablissement - savoir expérientiel - pouvoir d'agir