Vous êtes ici // Accueil // Publications // Enjeux et controverses de la prise en charge des migrants précaires en psychiatrie. Revue française des affaires sociales 2(6), p. 123-140.

Enjeux et controverses de la prise en charge des migrants précaires en psychiatrie. Revue française des affaires sociales 2(6), p. 123-140.

Nicolas CHAMBON
Gwen LE GOFF

Année de publication : 2016

Type de ressources : Articles scientifiques - Thématique : SANTE MENTALE, SCIENCES HUMAINES, Sociologie, Sciences politiques, PUBLIC MIGRANT

Télécharger le PDF

L’année 2015 a été marquée par une arrivée massive de demandeurs d’asile en Europe : le débat public s’est saisi de la question, tantôt sur le registre de la solidarité, tantôt sur celui de la xénophobie. Les attentats du 13 novembre 2015 ont déplacé l’attention de la question de l’accueil des étrangers vers des problématiques sécuritaires. Depuis, les débats politiques autour de la déchéance de la nationalité ont occulté la question migratoire.

De par nos positions de chercheurs dans un observatoire spécialisé sur les questions de santé mentale et de vulnérabilités (1), nous voyons un enjeu à placer le débat de l’accueil – et du soin – des migrants dans une perspective de santé publique. Nous faisons aujourd’hui le constat de la présence croissante de ce public dans les dispositifs du champ de la santé mentale. Nous constatons le difficile débat sur les épreuves de cette prise en charge et ce au nom d’un certain idéal républicain qui occulterait les spécificités du public. Quelles sont les particularités de ce public ? À quoi les professionnels et les institutions sont-ils confrontés ?

Depuis une recherche sur un dispositif d’accès aux soins à destination des précaires dont le public était exclusivement migrant, nous mobilisons le terme de « migrant précaire ». Nous attribuons trois caractéristiques à cette catégorie. La première est celle d’avoir migré et ce récemment. Ce terme de migrant se différencie de celui d’étranger – qui n’a pas forcément migré – et de celui d’immigré, dont la migration peut être ancienne et dont l’objectif est l’installation. Ici, on insiste bien sur la migration et sa proximité, qu’elle soit légale ou non (2). La seconde caractéristique, c’est que nous avons affaire à une population qui fait face à une problématique d’accès au séjour et se trouve de fait dans une insécurité administrative. Qu’il soit demandeur d’asile, en demande de régularisation au titre de la santé ou encore qu’il demande un titre de séjour à la bienveillance du préfet, l’obtention des papiers est centrale pour le migrant, que ce soit psychiquement ou pratiquement, dans l’organisation de la vie quotidienne. (…)

Publications similaires

L’accès aux soins en santé mentale du public demandeur d’asile en Auvergne. Etat des lieux.

accompagnement - accès aux soins - ruralité - professionnalité - réseau

Vincent TREMBLAY - Année de publication : 2019

Médiateurs, pairs, interprètes… Au secours du soin

médiation - pair-aidance - rétablissement - accès aux soins - interprétariat - savoir expérientiel

Nicolas CHAMBON, Véronique TRAVERSO et Halima ZEROUG-VIAL - Année de publication : 2020

Entretien avec Hélène Le Bail

accès aux soins - travail du sexe - prostitution - promotion - droit