Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°57 – Des territoires fragmentés: enjeux psychiques et politiques (Juin 2015) // Une mobilisation régionale pour prendre en compte et étudier les phénomènes de pauvreté et d’exclusion en milieu rural

Une mobilisation régionale pour prendre en compte et étudier les phénomènes de pauvreté et d’exclusion en milieu rural

Amélie APPERE DE SOUSA - Déléguée régionale de la FNARS Bourgogne

Année de publication : 2015

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°57 – Des territoires fragmentés: enjeux psychiques et politiques (Juin 2015)

En 2002, la plateforme de l’observation sanitaire et sociale animée par l’ORS[1] Bourgogne a mené un travail important sur les indicateurs de pauvreté en Bourgogne. A travers une approche cantonale, cette étude faisait apparaître que si les indicateurs de pauvreté et de précarité étaient plus défavorables sur les villes, il existait des cantons ruraux aussi défavorisés ou cumulant une situation socio-économique difficile.

Les données collectées en routine montrent que la Bourgogne est une région rurale, un tiers de sa population vit en milieu rural (18% en France métropolitaine) qui occupe les deux tiers du territoire. L’espace rural est dominant dans la Nièvre, l’ouest de la Côte-d’Or, le sud-ouest de la Saône-et-Loire et le nord-est comme le sud-ouest de l’Yonne. Une typologie en cinq classes des cantons bourguignons, réalisée par l’ORS en 2010, a permis de mettre en évidence les caractéristiques socio-sanitaires des cantons de la région. On retrouve ici l’opposition entre le rural et l’urbain. Les disparités entre ces espaces ne peuvent pas se résumer qu’en termes de population, d’autres différences socio-sanitaires demeurent. Dans cette analyse, deux types d’espaces ruraux peuvent être mis en avant : l’un à l’est, constitué essentiellement de cantons de Côte-d’Or et de Saône-et-Loire et l’autre à l’ouest, avec principalement des cantons de la Nièvre et de l’Yonne. Bien que d’une manière générale, ces deux espaces apparaissent comme peu favorisés tant sur le plan économique que sanitaire : offre de soins faible, peu dotés en équipements de santé, avec une population âgée, la situation apparaît comme étant la plus défavorable pour les cantons de la Nièvre et l’Yonne. On y constate à la fois une surmortalité générale et prématurée et certains aspects de la précarité des conditions de vie plus fréquents (taux de chômage, part des bénéficiaires des minima sociaux…). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Si tout le monde n’est pas psychotique, quelle offre ?

exclusion - drogue

Jacques SIMONNET - Année de publication : 2000

Accompagner l’auto-exclusion : d’Œdipe à Alex Supertramp

précarité - exclusion - accompagnement

Jean FURTOS - Année de publication : 2012

La « désadoption » Comment être témoin d’un parcours d’exclusion calamiteux ?

exclusion - adolescence