Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°55 – L’interprétariat en santé mentale (Février 2015) // Le rire de l’interprète

Le rire de l’interprète

Laure WOLMARK - Psychologue clinicienne, Comede
Aude NGUYEN - Psychologue clinicienne, Comede
Marie COSSART - Psychologue clinicienne, Comede

Année de publication : 2015

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie, PUBLIC MIGRANT

Cahiers de Rhizome n°55 – L’interprétariat en santé mentale (Février 2015)

Situations cliniques plurilingues et réinvention du cadre thérapeutique

Un même lieu d’exercice : le centre de santé du Comede (Comité pour la santé des exilé.es) où sont accueillis des demandeurs d’asile, réfugiés, étrangers en situation précaire. Une pratique commune : la conduite de psychothérapies avec l’aide d’interprètes professionnels.

Trois regards de psychologues cliniciennes, trois écritures à la première personne du singulier, qui interrogent cette pratique : comment l’instauration d’un cadre thérapeutique est-elle possible en présence d’un tiers ? Quelles sont les modalités du transfert et du contre-transfert « à trois » ? Qu’apprend-on de la pratique de la psychothérapie avec un interprète professionnel?

Nous sommes toutes trois convaincues de la nécessité du recours à l’interprétariat professionnel dans le domaine de la santé mentale, et du médico-social en général, pour les personnes allophones ; l’absence d’interprète professionnel compromet trop souvent l’accès aux soins pour ceux qui ne maîtrisent pas encore le français (Comede, 2008). Au-delà de ce postulat de base, nous avons souhaité rendre compte de notre pratique clinique avec des interprètes professionnels, ce qui signifie témoigner de nos craintes, de nos étonnements, de nos questionnements de thérapeutes. Nous avons aussi voulu revenir sur quelques moments imprévus survenus dans le cours de psychothérapies conduites au Comede. Ces micros événements cliniques participent à nourrir notre ébauche commune d’élaboration psychanalytique des thérapies polyglottes. Nous espérons que nos trois regards théorico-cliniques, à travers les trois parties de cet article, contribueront à rendre accessible, compréhensible et digne d’intérêt la pratique clinique en situation d’interprétariat. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Que transmettre du travail de rue ?

clinique - rue - témoignage - sans-abris

Carole FAVRE - Année de publication : 2012

Cliniquer c’est expérimenter

clinique - stigmatisation - identité - professionnalité

Claude LOUZOUN - Année de publication : 2007

Les possibilités d’une rencontre

clinique - précarité - professionnalité