Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014) // Le programme « un chez-soi d’abord » : mauvais objet, nouveau paradigme ?

Le programme « un chez-soi d’abord » : mauvais objet, nouveau paradigme ?

Pauline RHENTER - chargée de recherche, Evaluation du Programme Un Chez Soi d’abord, Fédération régionale de recherche en santé mentale du Nord-Pas- de-Calais

Année de publication : 2014

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, Sciences politiques, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°51 – Actualité et sens de l’accompagnement au logement (Janvier 2014)

Financé par l’Etat sous l’impulsion de la ministre de la santé en place en 2009, le programme Un Chez Soi d’abord est présenté comme une innovation palliant les échecs des politiques publiques quant à la prise en compte des personnes cumulant grande précarité et troubles psychiatriques sévères.

Concrètement mis en œuvre dans 4 sites français depuis août 2011 (Marseille, Toulouse, Paris et la métropole lilloise), il consiste en une étude comparative entre deux groupes, l’un témoin, l’autre expérimental, dont les participants répondent à des critères communs: la présence de troubles psychiatriques sévères et un parcours de rue. Il a pour objectif de tester l’accès direct à un logement ordinaire associé à un accompagnement médico-social spécifique qui doit permettre un maintien durable dans un chez soi.

Ce programme suscite de nombreuses polémiques, critiques et prises de position. Son inauguration grèverait les ressources de la psychiatrie ou du système d’hébergement (c’est une expérimentation financée par l’Etat), son importation en France serait inadaptée culturellement (c’est un programme issu des expérimentations américaines et canadiennes dites du Housing First), sa méthodologie ne serait pas éthique en raison de sa méthodologie (c’est un essai randomisé qui crée un groupe témoin), et son développement serait inutile en raison des stratégies déjà existantes en France ( en particulier les appartements associatifs).

Le protocole de la recherche évaluant l’expérimentation française Un Chez Soi d’abord prévoit l’étude des dynamiques institutionnelles et politiques rendues visibles et modifiées par la mise en place de ce programme. Notre travail en tant que sociologue consiste notamment à observer la mise en place de ce programme, son implantation et son déroulement, et réaliser des entretiens auprès des acteurs intervenant auprès de personnes connaissant un parcours de rue et ayant un trouble psychiatrique sévère dans les quatre sites expérimentaux français. Il s’agit autant de documenter le système habituel de prise en charge et d’accompagnement que l’expérimentation elle-même. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Comment produire de la concentration ethnique, à l’insu de son plein gré…

logement - politique de la ville

Olivier QUÉROUIL - Année de publication : 2008

Encombrements à l’hôpital, déviation sur l’assistante sociale

logement - accompagnement - temporalité - professionnalité

Marie-Claire FILLOT - Année de publication : 2007

Accompagner vers le logement en temps de vulnérabilité partagée

logement - accompagnement - habitat - droit