Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°46-47 – Compétence en humanité précaire et passage de relais (Décembre 2012) // Modernité de la transmission aux internes en psychiatrie

Modernité de la transmission aux internes en psychiatrie

Edouard LEAUNE - Interne DES en psychiatrie, hôpital du Vinatier, Bron. Représentant de l’AFFEP (Association Fédérative Française des Etudiants en Psychiatrie)

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°46-47 – Compétence en humanité précaire et passage de relais (Décembre 2012)

« Ce que tu as hérité de tes pères, acquiers-le pour le posséder » Goethe

De tous temps, les internes en psychiatrie se sont interrogés sur la teneur et la qualité de la transmission de l’art psychiatrique qui leur était prodiguée, questionnement largement parcouru par les modifications survenues au sein de leur formation.

A ce titre, une enquête récente de l’Association Fédérative Française des Etudiants en Psychiatrie portant sur la question de la formation psychothérapeutique a montré que les internes souhaitent vivement être formés à la psychothérapie, mais qu’ils entendent avant tout ce terme au pluriel (« les psychothérapies ») et attendent ainsi de leur formation qu’elle soit profondément marquée par la diversité des approches, évoquant le refus de clivage et de hiérarchisation entre les courants théoriques actuels et préférant une vision éclectique leur offrant des « outils thérapeutiques » variés. Autre conclusion le sentiment exprimé d’appartenance de la psychiatrie à la médecine, au même titre que les autres spécialités, s’avère intéressant car inverse à celles d’études plus anciennes. Le dernier résultat pouvant paraître inquiétant est la perception consensuelle d’une insuffisance de la formation, notamment sur la question de la psychothérapie. Plusieurs conclusions, à priori fort différentes les unes des autres, ressortent donc et dont il convient de tenter de proposer un modèle explicatif intégratif en s’interrogeant sur ce qu’elles peuvent porter de commun et comment elles s’intègrent à une vision moderne de la discipline et de sa transmission. Dans cette optique, un passage par le rapport de mission des docteurs Piel et Roelandt de 2001 introduisant le concept de « santé mentale », en tant que basculement de la psychiatrie vers ce champ nouveau du soin psychique semble nécessaire. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Quelles médiations dans les pratiques d’interprétariat ?

médiation - formation - interprétariat - Remilas

Ada Luz DUQUE - Année de publication : 2020

Séminaire souffrances psychiques et souffrances sociales

précarité - formation - pratiques - auto-exclusion - souffrance

Patrick MENCHI - Année de publication : 2012

Va, étudie, deviens.

formation - migrations - souffrance psychique - étude