Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°36 – Le Nouveau Management Public est-il néfaste à la santé mentale? (Octobre 2009) // Le service public face au service aux publics

Le service public face au service aux publics

Michel CHAUVIERE - Directeur de recherche au CNRS, CERSA, université Paris 2

Année de publication : 2009

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sciences politiques

Rhizome n°36 – Le Nouveau Management Public est-il néfaste à la santé mentale? (Octobre 2009)

L’affaire se concentre sur la question du service et de sa qualité publique. Derrière l’opposition entre service public et service aux publics se cachent en réalité une dérive et une bascule. Le service public s’inscrit dans la tradition républicaine française et sa mise en œuvre peut être confiée à des services privés mandatés et financés sur fonds publics, notamment via des associations. Aujourd’hui, dans de nombreux domaines, la frontière n’est plus aussi nette avec les services privés lucratifs, parfois des associations mais le plus souvent des entreprises, agissant librement sur les mêmes terrains, exploitant la solvabilité dormante du client et soumis à la concurrence entre opérateurs. D’autant que les pouvoirs publics eux-mêmes tendent à généraliser le système des marchés publics en lieu et place de la délégation. J’achète une prestation, vous me vendez une prestation, comme s’il s’agissait d’un produit, et nous sommes quittes. Pas de partenariat donc. Cette tension et ces mutations sont lourdes de conséquences pour les praticiens en santé mentale comme dans les champs médico-social ou socio-éducatif, et ce bref article voudrait examiner les éléments en présence.

Pour nous qui sommes pétris de culture républicaine, le service public incarne le service par excellence, c’est la clé de voûte et l’outil central d’un État plutôt interventionniste, spécialement sous la forme de l’État providence. Tout un ensemble d’institutions sont presque naturellement publiques : des administrations et services publics jusqu’à certaines entreprises de production ou de service, de la police à la justice et à l’armée, de l’école à l’hôpital et aux secteurs psychiatriques, de la PMI à l’aide sociale à l’enfance, de la Sécurité sociale à l’ANPE, etc. Nous y sommes attachés, mais le service public n’est pas toujours à la hauteur de nos convictions et de nos attentes. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’accès aux soins psychiques des migrants au sein d’un centre médico-psychologique : Comment pratiquer le travail social en contexte d’incertitudes ?.

professionalité - accès aux soins - migrations - pratiques - CMP

Audrey BRETON - Année de publication : 2015

L’impératif du questionnement éthique dans les nouvelles professionnalités : l’exemple de Barcelone

professionalité - pratiques - réseau - éthique - Espagne

José LEAL RUBIO et Alicia ROIG I SALAS - Année de publication : 2008

Le bricolage comme approche de l’informel

clinique - professionalité - soin - pratiques