Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°16 – Territoires, limites et franchissements (Juillet 2004) // SUR LE TERRAIN DES PRATIQUES : Une expérience de travail pluridisciplinaire à l’échelle ville

SUR LE TERRAIN DES PRATIQUES : Une expérience de travail pluridisciplinaire à l’échelle ville

Pilar ARCELLA-GIRAUX - Coordinatrice Atelier Santé Ville, Aubervilliers

Année de publication : 2004

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°16 – Territoires, limites et franchissements (Juillet 2004)

En 2001 a été mise en place à Aubervilliers la démarche « Atelier Santé Ville[2] » sous la coordination du Service Communal d’Hygiène et de Santé. Les acteurs des domaines sanitaire et social ont très vite adhéré à cette initiative, notamment ceux du Service social municipal, du secteur psychiatrique, du CMPP, du Service d’accueil des travailleurs handicapés, du dispositif RMI, de l’Aide Sociale à l’Enfance, du Service Vie des quartiers et de la Mission Locale.  A cette mobilisation institutionnelle s’est ajoutée celle de la médecine libérale par le biais du Réseau ville–hôpital.  Un groupe de travail a été constitué et s’est attaché pendant cette première année à analyser les besoins de santé prioritaires de la ville et les stratégies qui pourraient être adoptées par l’Atelier Santé Ville pour l’action à suivre. La mise en œuvre d’un volet « santé mentale » a été rapidement décidée et assurée de manière partagée par les membres du groupe.

La première action retenue par le groupe a été la mise en place de réunions interprofessionnelles – les RESAD (réunion d’évaluation des situations d’adultes en difficulté)- conçues comme un appui au professionnel demandeur pour l’élaboration d’un projet d’accompagnement autour d’une personne ou d’une famille. Le but de ces réunions est de faciliter la concertation et la coordination entre les professionnels autour de situations concrètes dans lesquelles l’imbrication de difficultés (éléments de souffrance psychique avec ou sans maladie mentale intriqués avec des difficultés sociales, d’insertion, etc.…) rend difficile, voire illusoire, le suivi par un seul acteur.

La RESAD a commencé à fonctionner pratiquement à partir de décembre 2001. Elle se tient le premier lundi de chaque mois dans la salle de réunion du service social municipal et n’importe quel professionnel de santé ou social travaillant dans la ville peut la saisir. Un maximum de trois situations peut être analysé lors de chaque réunion (une heure de discussion est consacrée à chaque situation). Compte tenu de la spécificité du réseau d’acteurs travaillant autour des personnes âgées, une RESAD « personnes âgées » s’est mise en place à partir du deuxième semestre 2002. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Troubles schizophréniques et caractéristiques socio-économiques, géographiques et d’offre de soins des territoires

accès aux soins - territoire - schizophrénie - environnement - géographie

Magali COLDEFY, Charlène LE NEINDRE et Clément NESTRIGUE - Année de publication : 2015

Le territoire de la clinique excède le territoire sanitaire

clinique - accès aux soins - territoire - soin - secteur psychiatrique

Jean-Pierre MARTIN - Année de publication : 2005

Quand la psychiatrie est un modèle…

territoire - soin - secteur psychiatrique - offre - demande - psychothéraptie institutionnelle