Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°12 – La victimologie en excès ? (Juillet 2003) // Le psychotraumatisme : une tentative de soin

Le psychotraumatisme : une tentative de soin

Evelyne VAYSSE - Psychiatre, Hôpital de Ville-Evrard

Année de publication : 2003

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°12 – La victimologie en excès ? (Juillet 2003)

Si l’histoire du trauma psychique est vieille comme la violence et l’angoisse des hommes, ses modalités et ses ravages sont à repérer dans chaque société et à chaque période, d’autant que ce trauma a une fâcheuse tendance à se soustraire à l’évidence. Le siècle écoulé avec son cortège de guerres, débuté en 14-18 avec l’hécatombe des soldats, nous laisse en héritage une autre forme de guerre, le terrorisme, qui lui touche essentiellement les populations civiles. Pour nous psychiatres il est difficile d’éluder ce problème des blessures psychiques, comme d’autres apparentés que sont toute violence subie ou accident dramatique. Aussi nous écoutons volontiers sur la question Freud, Ferenczi, mais aussi les psychiatres militaires qui sont, histoire oblige, plus en avance que nous.

Suite aux attentats de 95 à Paris, le général Crocq, psychiatre, lance l’idée d’un réseau national de l’urgence médico-psychologique en cas de catastrophe. L’organisation des CUMP[1] voit le jour, confiée à des psychiatres du service public mandatés par le préfet, qui à leur tour constituent sur leur département une équipe de bénévoles, surtout des soignants en psychiatrie, susceptibles d’intervenir à tout moment à la demande du SAMU pour des catastrophes à caractère collectif. Il est question de faire une première évaluation des victimes qui pour certains ont l’habitude d’errer comme des zombies autour du désastre et dont personne ne s’occupe jusqu’alors; il est question aussi d’organiser des debriefing ou de simples defusing[2] selon les pratiques anglo-saxonnes.

Dans notre département de Seine Saint Denis considéré à haut risque nous sommes nommés dès 98, avant le Mondial, pour constituer ce dispositif inclus dans les plans rouge et blanc de l’urgence absolue. La CUMP93 tire toutes ses ressources de l’hôpital de Ville-Evrard, une formation est organisée selon la circulaire ministérielle, beaucoup d’infirmiers sont partants. Mais si la tâche est passionnante par sa nouveauté, son esprit de corps, les contacts extérieurs qu’elle oblige, le bénévolat conditionnera sa longévité, 3 ans. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Pour renouer la trame… à propos de la temporalité traumatique

traumatisme - clinique - temporalité - risque - enfance - trauma

Houria CHAFAÏ SALHI - Année de publication : 2004

L’ange de l’histoire, le chien et le cheval

traumatisme - animaux

Annabelle ROYER - Année de publication : 2019

Edito

traumatisme - soutien psychosocial - rétablissement - migrations