Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°15 – Dépasser l’urgence (Avril 2004) // Le travail social, entre progressisme et présentisme

Le travail social, entre progressisme et présentisme

Bertrand RAVON - Sociologue, Maître de Conférence Université Lumière Lyon 2- CRESAL CNRS.

Année de publication : 2004

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, TRAVAIL SOCIAL

Rhizome n°15 – Dépasser l’urgence (Avril 2004)

L’ordre du temps de la modernité repose sur une dissociation très forte entre les attentes et les expériences[1]. Contre le temps de la doctrine chrétienne des fins dernières et avec l’ouverture d’un nouvel horizon d’attente qu’on a fini par appeler au 18°siècle le Progrès, le monde moderne acquiert l’une de ses principales caractéristiques : un monde devenu perfectible, aménageable, transformable. Un monde ou l’objectif de perfection ne relève plus seulement de Dieu mais est mis au service de l’existence terrestre et entre les mains des hommes. L’avenir change de visage : il est maintenant devant nous. La projection du regard vers l’avenir est immédiatement une élaboration critique du passé : le futur sera autre que le passé, c’est-à-dire meilleur : « Demain est un autre jour ». L’histoire est en marche vers l’humanité accomplie… On appellera ce rapport au temps le progressisme.

Avec l’accélération de ce monde de progrès, notre rapport au temps a été profondément reconfiguré. Les attentes ont été considérablement réduites : le futur s’affirme non plus comme promesse mais davantage comme menace dont nous sommes responsables. La thématique du risque tend à s’imposer avec la prévalence du principe de précaution, et notre anticipation problématique de l’avenir en est cantonnée à espérer un développement durable. Dans le même temps, le passé, dont on ne fait plus table rase, est reconsidéré : processus généralisé de patrimonialisation ; succès pour la généalogie ; attachement à l’activité de remémoration qui cherche à transformer le passé plutôt qu’à l’historicisation qui cherche à transformer le futur. On appellera ce rapport au temps le présentisme.[2] (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le contretemps

urgence - rue

Noëlle LASNE - Année de publication : 2004

Le temps d’éprouver la densité du temps

urgence - exclusion - temporalité - victime

Olivier DOUVILLE - Année de publication : 2004

Demeurant Partout, Intervenant Volontaire

urgence - logement - sans-abris