Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°44 – Ambiguïté de l’accompagnement, précarité de la transmission (Juillet 2012) // Précarité de la transmission, rupture mémorielle et appel au religieux

Précarité de la transmission, rupture mémorielle et appel au religieux

Anthony ARTIGAS

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Anthropologie, TRAVAIL SOCIAL

Rhizome n°44 – Ambiguïté de l’accompagnement, précarité de la transmission (Juillet 2012)

Les Tsiganes ont depuis toujours été victimes de disqualification sociale. Cette forme d’exclusion partagée est devenue créatrice de lien par-delà l’hétérogénéité des groupes. Si la relégation sociale dont sont témoins les Tsiganes est unanimement reconnue par les tsiganologues, peu de travaux portent sur les conséquences dévastatrices et la souffrance qu’engendre ce processus d’exclusion sociale. Les facultés d’adaptation des tsiganes aux changements d’environnement n’ont jamais permis l’appréhension des questions de santé mentale qui affectent ces populations. Pour les Tsiganes eux-mêmes, la santé mentale est toujours associée au monde des « gadjé »[1] et, par conséquent, considérée comme intrusive pour et par les Tsiganes. En effet, les rejets séculaires dont sont témoins les Tsiganes depuis le XIVème siècle et la blessure toujours vive de la déportation ont définitivement rangé les « gadjé » et leur science du côté des personnes dont il faut se méfier. Avec l’histoire comme témoin, l’intrusion de l’étranger est assimilée à une trop grande prise de risque et peu de Tsiganes on le souhait de voir « l’autre » s’emparer des questions intimes et douloureuses qui parfois se posent dans les communautés.

En prenant appui sur la méthodologie de l’observation participante, je me suis immergé au sein de différents groupes tsiganes. Pour questionner le déficit de la transmission de ces populations, je m’appuie sur des données recueillies au sein d’un groupe gitan du sud de l’Andalousie. La particularité de ce groupe réside dans une délocalisation forcée du nord de la Catalogne vers le Sud de l’Andalousie. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le Goût de vivre et la connaissance chez Teilhard de Chardin : une précompréhension de la clinique psychosociale de notre temps. Conférence faite aux Amis de Teilhard de Chardin.

précarité - exclusion - psychosocial

Jean FURTOS - Année de publication : 2008

Retour au serment d’Hippocrate

précarité - accès aux soins - professionnalité

Georges Yoram FEDERMANN - Année de publication : 2006

Position d’un maire sur la place de la médecine générale dans les villes de banlieue

précarité - accès aux soins - médecine générale - politique de la ville