Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°43 – La mondialisation est un déterminant social de la santé mentale (Janvier 2012) // Clinique de la Mondialité : vers une géohistoire de la rencontre clinique

Clinique de la Mondialité : vers une géohistoire de la rencontre clinique

Daniel DERIVOIS - Maître de conférences en psychologie, psychologue clinicien. Centre de Recherche en Psychologie et Psychopathologie Clinique (CRPPC)– Université Lyon 2.

Année de publication : 2012

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°43 – La mondialisation est un déterminant social de la santé mentale (Janvier 2012)

« Agis dans ton lieu, pense avec le monde » E. Glissant, 2005.

Le Monde entier se déplace, déménage. Ces déplacements et déménagements de populations sont à la fois source d’angoisse et de créativité. Ils suscitent le renforcement des frontières nationales, institutionnelles, familiales et des frontières intimes, moins visibles. Ils offrent en même temps des possibilités d’ouverture sur sa propre altérité et celle de l’autre. Des autres. Nous sommes tous concernés, nationaux et étrangers, citoyens d’un pays et citoyens du monde, « patients », « usagers » et professionnels de tous milieux confrontés aux mutations sociales, culturelles, politiques, géopolitiques, aux changements sociétaux qui influent sur notre perception de l’autre, de nous-mêmes et du monde. Un monde qui, par sa diversité et son étrangeté, attire autant qu’il fait peur. Un monde en danger. Un monde dangereux. Qui appelle à la créativité !

Que peuvent les professionnels du social qui accueillent, encadrent, accompagnent des enfants, adolescents fragilisés et qui, de par leurs profils « en danger » et/ou « dangereux », migrants/de migrants, participent malgré eux à la figuration des symptômes d’ordre mondial ? Une proposition, parmi d’autres : prendre conscience de la géohistoire de la rencontre clinique afin d’adapter sa posture professionnelle. Dans la géohistoire, il est question de l’intrication du temps et de l’espace. Quant à la posture, elle appelle au dépassement/décentration de soi dans le temps et dans l’espace pour penser la complexité de la rencontre.

Le chantier de la géohistoire de la rencontre clinique est immense. Dans le cadre de cet écrit, je poursuis trois objectifs : attirer l’attention sur certains enjeux de la rencontre clinique dans le contexte de la mondialisation ; proposer des pistes pour l’analyse des postures professionnelles et esquisser un modèle global pour une intervention efficace auprès des enfants et adolescents « tout venant » et ceux dits « venus d’ailleurs » fragilisés dans l’environnement-monde d’aujourd’hui. Cette réflexion se veut théorique, épistémologique. Cependant, les idées proposées ici trouvent des échos sur les terrains professionnels[1]. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Une histoire d’amour « hivernale »

clinique - pratiques - accueil - CADA

Rached SFAR - Année de publication : 2009

Que transmettre du travail de rue ?

clinique - témoignages - SDF - rue - pratiques

Carole FAVRE - Année de publication : 2012

Se retirer pour survivre

clinique - exclusion - psychanalyse - insertion