Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°38 – Pourquoi les adolescents inquiètent-ils les adultes ? (Avril 2010) // L’avenir c’est maintenant

L’avenir c’est maintenant

Serge LESOURD - Professeur de psychopathologie clinique Université de Strasbourg, Psychanalyste

Année de publication : 2010

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°38 – Pourquoi les adolescents inquiètent-ils les adultes ? (Avril 2010)

Le but de tout passage adolescent est, face aux bouleversements qu’impose le biologique, de devenir adulte. Or, si le début de l’adolescence est facilement datable pour chacun dans les transformations du corps, la fin du passage dépend, elle, fortement des conditions sociales qu’imposent à l’individu les représentations culturelles de l’âge et de la fonction d’adulte.

Si dans les sociétés traditionnelles le passage adolescent était court, et souvent réduit aux seuls rites de passages, c’est parce que dans ces sociétés, la représentation de l’adulte était à la fois précise (répartition forte des rôles entre hommes et femmes et entre classes sociales) et d’autre part, parce que le devenir de l’individu était prévisible du fait de la reproduction sociale des rôles et des fonctions.

Nos sociétés modernes démocratiques et libérales ont changé cette représentation faisant du devenir adulte un « choix de l’individu » dépendant uniquement de sa propre responsabilité. L’adolescent doit être porteur de son propre projet de réalisation adulte. Projet professionnel, projet parental, voire projet d’identité de genre, sont quelques unes des formes que prend aujourd’hui la demande sociale adressée aux adolescents. Si le social ou les parents ne doivent plus avoir de projet sur l’adolescent, comme en témoigne les questions autour des « mariages forcés », l’adolescent, a contrario, doit savoir ce qu’il veut devenir et prendre en charge ses choix dans ses actes et ses comportements. Selon la logique managériale qui organise nos rapports sociaux, l’individu adolescent, comme d’ailleurs l’adulte, est seul responsable de la réussite ou de l’échec de son parcours de vie. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Les territoires urbains de la jeunesse

rue - adolescence - territoire - LGBTQIA+

Jean-Marc BERTHE - Année de publication : 2004

Soins, drogues et adolescence

drogue - adolescence - alcoolisme - non-recours

Maurice CORCOS et Gérard SHADILI - Année de publication : 2016

Note sur la notion d’« ensauvagement de la jeunesse » dans les dispositifs de santé mentale

adolescence - violence - institution - délinquance - éducation