Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°35 – La clinique change-t-elle? (Juillet 2009) // Drogues en milieux festifs et nouveaux modes de consommations

Drogues en milieux festifs et nouveaux modes de consommations

Ugo D’ALESSANDRO - Directeur de l’association Spiritek, Lille.

Année de publication : 2009

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL

Rhizome n°35 – La clinique change-t-elle? (Juillet 2009)

L’association Spriritek[1] est une association Loi 1901 du Nord de la France, qui se fonde en août 1996 autour d’une démarche d’acteurs et d’amoureux des musiques électroniques qui tentent alors de répondre à une carence de ses publics en matière de savoirs objectifs concernant les risques liés aux drogues, à leurs modes d’usages et à leurs co-morbidités environnementales (prises de risques sexuels, conduite automobile, etc). L’association Spiritek s’appuie sur l’observation et la connaissance des phénomènes spécifiques des milieux festifs du Nord de la France et de la proche Belgique.

Elle totalise quelques 50 à 60 interventions de terrain dans les milieux festifs par an, et travaille sur le versant transfrontalier Franco Wallon, le plus souvent dans les mégadancings (grandes discothèques) du Tournaisis avec les équipes de prévention de la Ville de Mons, notamment sur le festival important de Dour, ainsi que de nombreux partenaires impliqués dans la réduction des risques et la prévention en Belgique. Les équipes dans ce cadre particulier lié à l’étendue et à la durée de ce festival de 4 jours rassemblant quelques 150 000 personnes dont 40 000 en camping, sont renforcées par des services supplémentaires de prises en charges avancées réunissant quelques 70 personnes.

Les drogues consommées dans ces milieux sont très accessibles, peu onéreuses et bénéficient d’un renouvellement de représentations subjectives très positives des publics consommateurs. Certains usagers l’associent à l’esprit de la fête elle-même. Cette situation aujourd’hui s’explique par l’histoire de l’implantation de ces produits dans les années 1990. Les représentations des jeunes concernant les risques liés aux drogues ne trouvaient pas réponses satisfaisantes. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’ouverture de Salles de Consommation à Moindre Risque. Une « affaire » d’éthique ?

drogue - prévention - éthique

Jean-Pierre LHOMME - Année de publication : 2016

Un style de travail en épreuve permanente

drogue - Italie - professionnalité - témoignage

Daniela CESONI - Année de publication : 2008

Prise et déprise : faire usage de drogue en prison

drogue - stigmatisation - détention - isolement - témoignage