Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°31 – Reconnaitre les discriminations, dépasser le déni (Juillet 2008) // Comment produire de la concentration ethnique, à l’insu de son plein gré…

Comment produire de la concentration ethnique, à l’insu de son plein gré…

Olivier QUÉROUIL - ancien chef de projet de développement social des quartiers

Année de publication : 2008

Type de ressources : Rhizome - Thématique : TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°31 – Reconnaitre les discriminations, dépasser le déni (Juillet 2008)

En tant que chef de projet d’une opération de rénovation urbaine entre 1980 et 1990, dans un quartier de 10 000 habitants d’une grande ville du Nord, j’ai animé et participé à des commissions d’attribution de logements. Un des enjeux était de reprendre en main un quartier déserté par les services publics.

Dans ce quartier, sur une période de 10 ans, j’ai pu constater que la population provenant de « minorités visibles » était passée de 40 à 80 % des résidents.

Comment se fait-il qu’une procédure d’attribution, excluant tout critère ethnique ou religieux ait ainsi réussi une sélection aussi parfaite ? Comment se fait-il que d’autres parties du patrimoine du même organisme de logement social situées en centre ville aient produit pendant la même période une sélection inverse non moins parfaite ?… Comment se fait-il qu’un promoteur HLM, refusant de participer aux ateliers relogement, attribue les 40 logements de son groupe à 40 familles ivoiriennes, dans une ville où la population d’origine africaine était pratiquement absente ?

La position de chef de projet confronte souvent à la puissance des phénomènes institutionnels qui agissent à l’insu des acteurs : on ne peut qu’être admiratif devant la perfection de certains « ratages ».

Est-ce une demande des habitants ? Pas du tout. Je me suis souvent trouvé interpellé par des habitants : « pourquoi vous avez encore logé des maghrébins ? Si on est venu vivre en France, ce n’est pas pour se retrouver entre nous ». Une tendance religieuse ? Encore moins. En ce temps-là, les femmes maghrébines en particulier ne voulaient surtout pas avoir pour voisins des imams… (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’accompagnement est une présence

logement - exclusion - accompagnement - errance - insertion - sans-abris

Carole GERBAUD - Année de publication : 2007

Habiter son monde

hébergement - habiter - logement - accompagnement - logement d'abord - sans-abris - chez soi d'abord

Nicolas CHAMBON - Année de publication : 2019

Situations d’accompagnement social à l’hébergement et au logement. Une ethnographie sensible

logement - précarité - accompagnement - logement d'abord - squat - droit - sans-abris