Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°26 – Ordonner le réel sans stigmatiser (Mars 2007) // Construction de la catégorie SDF et retournement du stigmate

Construction de la catégorie SDF et retournement du stigmate

Pascale PICHON - Sociologue, Maître de conférence, CRESAL-MODIS, Saint-Etienne

Année de publication : 2007

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°26 – Ordonner le réel sans stigmatiser (Mars 2007)

Le sigle SDF n’est pas seulement une catégorie juridico-administrative que les politiques publiques auraient réinventée à la fin des années 80 et qui se serait étendue au langage courant. Il est plus que cela car il a institué un ensemble de représentations et construit une nouvelle identité sociale, négative mais banale, à travers laquelle les individus ainsi désignés se reconnaissent ou non, selon les situations vécues.

La généalogie du « problème SDF » et sa reconnaissance publique peuvent être décrites à grands traits en trois étapes. L’étape initiale, autour des années 70, est celle de la redécouverte de la pauvreté individuelle et conclut au succès de la désignation « les exclus », addition hétérogène d’individus « inadaptés » et mal intégrés[1]. Dans un second temps, le terme d’exclusion sera le maître mot de la lutte contre toutes les formes de pauvreté, désormais axe prioritaire de l’action politique. La visibilité accrue du « phénomène SDF » conduira en dernier lieu à la mise en oeuvre d’une politique de l’urgence sociale intégrée à cette lutte. C’est cette dernière étape qui correspond à l’émergence d’un nouveau problème social, au sens que lui donne Herbert Blumer[2], c’est-à-dire repérable au fil des étapes du processus de sa construction sociale : nomination du problème, publicisation, légitimation par des groupes aux intérêts divergents, formation d’un consensus sur la définition du problème, réaction politique, plans d’action. Ce problème social deviendra un problème public, fortement médiatisé, avec des périodes de relance cycliques. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Ni angélisme, ni repliement

précarité - exclusion - psychiatrie

Pierre JOLY - Année de publication : 2000

Précarité de la transmission, rupture mémorielle et appel au religieux

précarité - exclusion - groupe - stigmatisation - identité - Tsiganes

Anthony ARTIGAS - Année de publication : 2012

De l’exclusion pathogène au syndrome de l’exclusion

exclusion - inclusion - société