Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°19 – Psychologues en tension (Juin 2005) // Psychologisation de l’exclusion sociale ou socialisation de la pratique psychologique ?

Psychologisation de l’exclusion sociale ou socialisation de la pratique psychologique ?

Marie-Claude GEORGE - Psychologue, chargée de cours à l’Institut de psychologie Paris 5

Année de publication : 2005

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie, Psychiatrie, TRAVAIL SOCIAL, SCIENCES MEDICALES, PUBLIC PRECAIRE

Rhizome n°19 – Psychologues en tension (Juin 2005)

L’échec des différentes politiques dites « sociales » pour lutter contre l’exclusion a contraint les pouvoirs publics et les acteurs sociaux à identifier et reconnaître la souffrance psychique des « sans » (travail, abri, domicile fixe, papiers etc.) avec la tentation d’en faire une des causes principales. La dimension humaine de la valeur du travail et d’un lieu de vie comme constituant essentiel de l’équilibre d’une personne a été occultée au profit de leur valeur marchande et de leur évaluation économique. On s’aperçoit un peu tard qu’un revenu minimum d’insertion n’apporte pas la reconnaissance d’une place sociale à part entière de citoyen mais peut engendrer la honte d’être assisté puis la désespérance d’être exclu et l’incapacité de se projeter dans un futur.

Devant ce qui est identifié comme le « syndrome d’exclusion », les travailleurs sociaux et leurs tutelles se tournent vers la psychiatrie publique pour tenter de réduire ce phénomène. Et c’est alors le syndrome dit « de la patate chaude »[1] : comment traiter cet exclu qui résiste au traitement social et se comporte comme un fou ? Où caser ces individus qui ont trouvé leur place dans les interstices laissés libres et n’acceptent pas celle proposée par les institutions ? Pour les uns, ils sont « pour les psy », pour les autres ce sont des « cas sociaux ».

Heureusement certaines équipes de secteur se souviennent que la mission de la psychiatrie de secteur s’enracine dans la lutte contre l’exclusion : il s’agit maintenant à nouveau d’ « aller vers la population », « hors les murs » dans la rue… d’inventer et de pratiquer une nouvelle clinique pour tisser du lien avec les exclus. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

« Aller vers » les lieux d’origine en Roumanie des roms des bidonvilles de France

aller vers - bidonville

Thomas OTT - Année de publication : 2018

Quelques enjeux de la contrainte mise en œuvre en soins ambulatoires

aller vers - consentement

Delphine MOREAU - Année de publication : 2011

Accompagner des personnes âgées précaires

hébergement - vieillissement - logement - aller vers - accompagnement - isolement