Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°19 – Psychologues en tension (Juin 2005) // Dépsychologiser la question de la souffrance au travail

Dépsychologiser la question de la souffrance au travail

Danielle LEBOUL - Quel est le nombre des psychologues en France ? Le plan d’action Psychiatrie / Santé mentale du 22 avril dernier compte « 35 000 psychologues ou psychanalystes (!) » exerçant en psychiatrie !! Cependant, c’est une estimation exubérante puisque c’est tous champs d’exercice confondus (éducation nationale, fonction publique territoriale, justice, travail, libéral…). Le nombre de nouveaux diplômés par an est estimé à environ 2.500. Pourquoi une réorganisation des études ? D’abord cette organisation est de fait nécessaire par l’harmonisation européenne (cursus LMD ou 3, 5, 8), ce qui rend obsolète le texte de 96 fixant les champs des DESS indiqués pour le recrutement dans la fonction publique hospitalière. Ensuite, les organisations professionnelles (en France et à l’échelle européenne par la Fédération Européenne des Associations de Psychologues) s’accordent pour aller vers un cursus de six années dont la dernière de professionnalisation. Enfin, il faut parler, actualité oblige, des divers rapports (impulsés directement ou non par la médecine universitaire…) réclamant une réorganisation co-tutelle santé, médecine / psychologie des études réputées « insuffisantes et trop théoriques ». La première formulation du « projet » du plan santé mentale évoqué précédemment a mis le feu aux poudres puisqu’il avançait la « proposition de la création d’un cadre universitaire » « professions de santé » avec co-tutelle Education Nationale / Ministère de la santé au sein duquel un Master de psychologie clinique pourrait être créé ». Heureusement, cette perspective (« master de psychologie clinique et thérapeutique ») est renvoyée à une « réflexion » à mener en concertation et abandonnant ce nouveau cadre « profession de santé ». Cette tentative de « médicalisation » de notre cursus n’est pas étrangère aux grandes manœuvres actuelles concernant l’exercice de la psychothérapie !…

Année de publication : 2005

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°19 – Psychologues en tension (Juin 2005)

Lorsque la souffrance des personnels s’exprime et que les conflits dans le travail émergent, le recours au psychologue clinicien est devenu prescription courante. Tout se passe comme si l’entreprise et l’institution, tout en lui donnant la mission de soulager, de tempérer les excès émotionnels, lui conféraient le pouvoir de desserrer les tensions au sein de l’organisation du travail et de normaliser les rapports sociaux.

S’il accepte alors de travailler dans le cadre qui lui est prescrit : celui d’une consultation de psychologie pour les salariés ou celui d’un groupe de parole, internes à l’entreprise, il risque d’être confronté aux décalages imposés par ce contexte à son activité de soutien aux processus de symbolisation. Son inscription dans la réalité du travail l’oblige à redéfinir la cible de son attention, à concevoir différemment les objectifs et les modalités de sa pratique et à préciser les conditions éthiques de son intervention.

Ainsi, il est décalé de la place d’objet tiers dans l’élaboration des conflits intra psychiques qu’il a appris à occuper selon ses références théoriques et avec ses outils méthodologiques privilégiés. Mis à disposition des personnels, il discerne alors avec difficulté dans la nébuleuse des demandes qui lui sont adressées, celles qui portent les germes d’un engagement subjectif, de celles qui, opportunistes, s’en dégagent. Il peut aliéner son souhait latent d’un effet thérapeutique en le confondant avec une obligation de résultat.

Il lui appartient d’adapter les ressources dont il dispose au cadre de son mandat. Il doit se défier de deux écueils, le premier de s’enfoncer dans l’analyse des personnes, le second d’adopter une attitude de pourfendeur de l’institution ou au contraire de vassal. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’hôpital psychiatrique à l’ombre de la nouvelle gestion publique

travail - management - hôpital - professionnalité

Frédéric MOUGEOT - Année de publication : 2018

Un regard économique sur la nuit

travail - économie

Jean-Marie ANDRE - Année de publication : 2020

Va te faire soigner !

travail - harcèlement - épuisement professionnel