Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°73 – Aux frontières de l’humanitaire (octobre 2019) // Fondement et principes généraux des interventions psychosociales en urgence

Fondement et principes généraux des interventions psychosociales en urgence

Évelyne JOSSE - Maître de conférences associée à l’université de Lorraine (Metz), Psychologue, psychothérapeute (EMDR, hypnose, thérapie brève), psychotraumatologue (1), La Hulpe, Belgique

Année de publication : 2019

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°73 – Aux frontières de l’humanitaire (octobre 2019)

Les actions en santé mentale menées dans les contextes d’urgence ont pour objectif de soutenir psychologiquement et socialement les populations éprouvées et de diminuer les effets du traumatisme psychique, du stress, de la souffrance psychologique, de la détresse, du deuil et des pertes multiples ainsi que de la désintégration du tissu social.

Interventions psychosociales et cliniques

Par « interventions psychosociales » sont désignées les actions visant prioritairement à créer, restaurer et maintenir le fonctionnement social de la population affectée ainsi que l’équilibre affectif et émotionnel des individus au sein de leur environnement social. L’appellation « interventions cliniques » est réservée aux actions centrées sur les individus les plus vulnérables, visant spécifiquement des effets psychologiques ou psychiatriques.

Les approches psychosociales et cliniques ne s’excluent pas mais se complètent et se renforcent mutuellement. Toutes deux contribuent à préserver et à restaurer l’équilibre des personnes afin de comprendre et répondre aux défis de la vie quotidienne, ressentir et exprimer un éventail d’émotions et maintenir des relations de qualité avec leur environnement social. Les processus psychiques et sociaux étant étroitement liés : les interventions psychosociales ont des effets sur la situation personnelle et, inversement, l’amélioration clinique des individus a des répercussions sur la dynamique collective. En effet, la reconstruction du tissu social contribue à réduire sensiblement, voire à éliminer les conditions qui produisent des troubles psychologiques. En retour, l’équilibre individuel incite les individus à s’engager activement et de manière positive au sein de leur communauté, promouvant ainsi la cohésion sociale. Notons encore que les activités psychosociales offrent l’opportunité d’identifier les individus vulnérables permettant ainsi de les adresser vers les services adéquats (2). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Demander un titre de séjour pour soins lors d’une demande d’asile : à quel point est-ce possible ?

humanitaire - asile - certificat médical

Nada BOUJANOUI - Année de publication : 2020

L’action humanitaire : la vision d’un acteur du Sud

humanitaire

Kamel MOHANNA - Année de publication : 2012

Des interventions d’urgence à l’urgence du développement

humanitaire - urgence