Vous êtes ici // Accueil // Publications // Parcours d’hébergement et santé mentale : Une étude dans les CHRS de l’Ain. (Rapport final de recherche).

Parcours d’hébergement et santé mentale : Une étude dans les CHRS de l’Ain. (Rapport final de recherche).

Lou EINHORN-JARDIN
Halima ZEROUG-VIAL
Mathilde SORBA
Nicolas CHAMBON
Guillaume PEGON
Ruxandra JORIOZ

Année de publication : 2018

Type de ressources : Rapports - Thématique : SANTE MENTALE, SCIENCES HUMAINES, Psychologie, TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Télécharger le PDF

I. Introduction et problématisation de l’étude

Au fondement de cette étude, il y a un constat partagé par les Centres d’Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS) du territoire de l’Ain : celui de la mise en échec des dispositifs d’accompagnement social à prendre en charge une partie du public qu’ils accueillent. Ce public dit « cyclique » cible « les personnes qui passent d’une modalité de prise en charge à une autre, sans jamais trouver de solutions, et finissent inévitablement (en sortant d’hospitalisation, de prison, d’hébergement…) par passer par le 115 et par se retrouver à nouveau en hébergement d’urgence […] Ainsi, plusieurs dizaines d’individus occupent-ils depuis de nombreuses années des places aux sein de différentes institutions, sans jamais trouver de réponse à leur problématique, faute d’une prise en charge plurielle et coordonnée prenant en compte les questions de santé mentale et d’addiction. » (extrait des termes de référence de l’étude). Les dispositifs d’accompagnement du public « précaire » se retrouvent ainsi confrontés aux limites de leur organisation : ils ne parviennent pas à inscrire une partie du public qu’ils sont amenés à prendre en charge dans le parcours d’insertion classique. Ce public se caractérise par une répétition des ruptures dans leur parcours d’insertion, et on observe une circulation entre les différentes modalités de prise en charge, incluant les retours à la rue.

Cette mise en échec peut être indexée, sur un plan individuel, aux « problématiques de santé mentale » (addictions, troubles du comportement, troubles psychiatriques, pathologies, etc.) de ces personnes qui a fortiori deviennent « inadéquates » pour les structures.

Sur le plan organisationnel, la conséquence est une orientation de ce public vers une prise en charge dans le champ de la santé mentale et / ou de la psychiatrie. Les limites de l’intervention renvoient alors aux difficultés des différents champs d’intervention à travailler ensemble, chacun fonctionnant avec ses propres critères d’intervention (formulation d’une demande d’aide, identification d’une pathologie précise, etc.) ne permettant pas toujours une prise de relai.

C’est donc pour étudier le parcours de ces personnes en marge des parcours d’insertion classiques que les CHRS et le Carrefour Santé Mentale Précarité (CSMP) de l’Ain ont sollicité l’Orpere-samdarra pour réaliser une étude dont les objectifs sont :

  •  identifier dans la trajectoire de ces personnes, les freins et obstacles à l’insertion.
  •  identifier ce qui dans les structures conduit à un moment donné à exclure ces personnes des établissements et dispositifs d’accompagnement
  •  préconiser des méthodes de travail, ou des dispositifs spécifiques pour répondre aux problématiques identifiées. (…)

Publications similaires

Coordination des psychiatres libéraux autour de la prise en charge des migrants précaires en Auvergne-Rhône-Alpes.

hébergement - accompagnement - accès aux soins - souffrance psychique - institution - psychotraumatisme - réseau

Nicolas CHAMBON, Maelle CHIRON, Gwen LE GOFF, Julia MAURY DE FERAUDY, Aymeric MONET, Roman PETROUCHINE et Vincent TREMBLAY - Année de publication : 2019

Centre Provisoire d’Hébergement. 9 mois pour retrouver sa voix

hébergement - accompagnement - migration

Quentin AVANZO - Année de publication : 2020

Une histoire d’amour « hivernale »

hébergement - clinique - accueil