Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°12 – La victimologie en excès ? (Juillet 2003) // Au Rwanda, redevenir le fils de son père

Au Rwanda, redevenir le fils de son père

Serge BAQUÉ - Psychologue clinicien

Année de publication : 2003

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Psychologie

Rhizome n°12 – La victimologie en excès ? (Juillet 2003)

Des enfants orphelins mais surtout hors génération

Une ONG humanitaire déclarait peu après le génocide : « Il faudrait envoyer des bataillons de psychologues pour soigner tous les enfants traumatisés au Rwanda … ». Cette allusion me semble ressortir à la fois d’un mépris (pour les ressources psycho-dynamiques locales) et d’une méprise sur ce qui est en jeu dans la souffrance des victimes de violences collectives majeures. La référence systématique au « trauma » a certes rendu des services mais elle a aussi occulté une partie des souffrances des victimes. Ainsi, ce qui m’a personnellement le plus touché[1], ce ne sont pas d’abord les actes d’une violence extrême tant de fois rapportés par ces jeunes rescapés, mais c’est pour des communautés entières l’expérience de l’effondrement du seul monde habitable par l’homme, le monde de la confiance et du sens, des lois et des liens. Au Rwanda, un de ces liens fondateurs de toute communauté humaine, le lien entre les générations, a été particulièrement attaqué. Au cœur de toute entreprise génocidaire se retrouve l’attaque de la génération. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Humeurs après un entretien avec Monsieur K, demandeur d’asile

témoignages - migrations - souffrance

Valérie COLIN - Année de publication : 2004

L’agression : une brèche dans l’ordre moral

expérience - souffrance - victime - représentations - agression

Dominique DRAY - Année de publication : 2003

Une pension de famille en secteur rural

logement - souffrance - ruralité - désaffiliation - isolement