Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°78 – L’école prend-elle soin ? (novembre 2020) // Partenariats en santé mentale à partir de l’école

Partenariats en santé mentale à partir de l’école

Sandrine BONNETON - Pédopsychiatre, GCS-CCOMS, CHI Créteil
Isabelle MAILLARD - Sociologue, CCOMS – ECEVE
Thibaud POMBET - Sociologue, Laboratoire Cermes 3
Livia VELPRY - Sociologue, Laboratoire Cermes 3

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome

Rhizome n°78 – L’école prend-elle soin ? (novembre 2020)

La précarisation des conditions de vie et le développement des processus de vulnérabilisation des populations ont conduit à faire de « l’aller vers(1) » un enjeu majeur des politiques publiques afin de favoriser l’accès à la prévention aux soins en santé mentale(2). Cette approche prend une acuité particulière dans le cas des enfants dont les difficultés s’expriment en premier lieu à l’école(3). Le développement de « nouvelles alliances(4) » entre structures sanitaires et écoles est encouragé pour dépasser les logiques de cloisonnement institutionnel, qui limitent l’accompagnement des enfants dont les difficultés sont souvent multidimentionnelles et situées à l’intersection de différents champs d’action. À partir d’une recherche interventionnelle qui vise à construire des partenariats entre écoles, centres médico-psychologiques (CMP) et conseil locaux en santé mentale (CLSM) sur plusieurs sites en France, cet article examine les enjeux de l’« aller vers » réactualisés par la crise sanitaire de la COVID-19.

La recherche Parpsych-Ed(5) et les enjeux des partenariats locaux écoles-CMP

La mise en œuvre de partenariats et la proposition d’interventions précoces à partir du milieu de vie des enfants comme l’école visent à éviter leur évolution vers des formes graves et à réduire des inégalités sociales, scolaires et de santé, souvent intriquées. Ces alliances et dispositifs soulèvent toutefois de nombreuses questions et leur légitimité fait débat parmi les professionnel.le.s. La recherche Parpsych-Ed part d’une interrogation sur des transformations à envisager au niveau du secteur de psychiatrie infanto-juvénile afin d’apporter des réponses aux enfants dont les problématiques « frontières » interrogent et mettent en difficulté les acteur.rice.s scolaires. Il s’agit de privilégier des interventions à partir de l’école à un moment où les problèmes ne sont pas encore véritablement constitués ni étiquetés, et de favoriser, grâce à des interventions précoces, l’accès aux soins s’ils sont nécessaires. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Lorsque les réseaux sociaux servent l’humanitaire

humanitaire - numérique

Manon CHALMEAU - Année de publication : 2016

Du regard des passagers

formation

Édouard LEAUNE et Léo WENDT - Année de publication : 2013

Dire ce que font les animaux dans les soins

animaux - vulnérabilité - care - témoignage