Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°3 – L’offre de soin entre politique et subjectivité (Décembre 2000) // Edito

Edito

Jean FURTOS

Année de publication : 2000

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SANTE MENTALE, SCIENCES HUMAINES, Sciences politiques, Psychiatrie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°3 – L’offre de soin entre politique et subjectivité (Décembre 2000)

Après le précédent numéro sur la demande, aborder le thème de l’offre s’est tout naturellement imposé. « Quel soin offrir à qui ne demande rien ? » s’interroge Jean-Jacques Tabary. Mais nous ne nous attendions certes pas à un retour majeur sur la subjectivité, la nôtre, celle des aidants en général, celle des psychiatres en particulier.

Tout a commencé par un échange de lettres entre Thierry Trémine, secrétaire général de l’Information  Psychiatrique : cette société scientifique tenait récemment à Vannes un important congrès sur l’avenir du secteur. Je me suis étonné que la question du social n ‘y soit pas explicitement abordée : ni précarité ni exclusion, ni partenariat ni réseau, rien, pas d’avenir en ce domaine. Thierry Trémine m’a répondu, entre autre, que « l’appareil psychique des psychiatres » n’était pas ouvert à cette question. Cette affirmation  est bouleversante : cette fermeture est-elle ontologique ou conjoncturelle ? ll faut lire la réponse du Docteur Trémine, sollicité par le comité de rédaction pour développer ce point de vue : il s’avère que les psychiatres des hôpitaux ont un « appareil psychique » actuellement immobilisé par des préoccupations qui découragent la créativité clinique aussi bien que la fidélité au serment d’Hippocrate.
L’analyse de Stéphane Paul est remarquablement convergente : nos méthodes d’évaluation seraient obsolètes car elles ne tiennent pas compte de ce qui fait offre dans le contexte actuel, à savoir, la subjectivité d’un professionnel suffisamment bien préparée à un engagement distancié que certains types de pratiques appellent. C’est dans ce cadre que se pose la pertinence d’une « socio-économie » de la santé « au défi de la précarité » (Lahsen Abdelmalki). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Apprendre (de) la violence à l’hôpital : directives anticipées en psychiatrie et violence des soins

souffrance psychique - violence - offre de soins - psychiatrie publique

 Frédéric Mougeot , Elsa Benetos et Antoine Simon  - Année de publication : 2021

Quels soins offrir à qui ne demande rien ?

offre de soins - usager - réseau

Jean-Jacques TABARY - Année de publication : 2000

Les traumas des enfants victimes de violences : un problème de santé publique majeur

violence - enfance - offre de soins - psychotraumatisme