Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°77 – Révéler la nuit (juillet 2020) // Un regard économique sur la nuit

Un regard économique sur la nuit

Jean-Marie ANDRE - Économiste de la santé et de la protection sociale, École des Hautes Études en santé publique Laboratoire Arènes, CNRS, UMR 6051, Rennes

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Santé publique

Rhizome n°77 – Révéler la nuit (juillet 2020)

« Le temps c’est de l’argent », comme le dit l’expression populaire. Fort de ce principe, le néolibéralisme en offre aujourd’hui une traduction très concrète en incitant nos sociétés à partir à la conquête marchande de la nuit. S’il est vrai que les journées ne comptent que vingt-quatre heures et que le temps diurne est limité pour l’activité productive, la nuit reste le moment le plus profitable pour le repos et le sommeil. Les impératifs de la croissance et du développement incitent pourtant à considérer la nuit comme un moment qui peut être avantageusement dédié à la production et à la stimulation de la consommation.

Cette économie nocturne se déploie dans des circonstances qui impliquent diverses situations de travail(1) : le travail de nuit nécessaire à la production de biens et services dont la continuité est indispensable au bon fonctionnement de la société (santé, sécurité, transports, information) ; le travail de nuit imposé par la recherche d’une meilleure rentabilité économique (utilisation optimale des équipements, existence d’une plus grande fluidité des communications) ; le travail de nuit lié à des contraintes techniques (difficulté à gérer des arrêts/redémarrages de la production, impossibilité à procéder à certaines interventions en période d’activité soutenue) ; le travail de nuit, enfin, voué à satisfaire une consommation de nature culturelle – festive ou conviviale, qui peut s’exprimer à des heures tardives – et pour lequel on réserve volontiers l’expression « monde de la nuit ». (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Santé mentale : l’incertitude comme principe du travail interinsitutionnel

travail - identité - professionnalité

Hélène LIOTARD - Année de publication : 2018

Travail sur Soi et (dé)régulation de l’intervention sociale

travail - accompagnement - usager

Didier VRANCKEN et Rachel BRAHY - Année de publication : 2013

Dépsychologiser la question de la souffrance au travail

travail - clinique