Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020) // Quelles médiations dans les pratiques d’interprétariat ?

Quelles médiations dans les pratiques d’interprétariat ?

Ada Luz DUQUE - Interprète, ANR Remilas, Orspere-Samdarra – Laboratoire Icar, Lyon

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Anthropologie, SCIENCES MEDICALES, Pédopsychiatrie, PUBLIC MIGRANT

Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020)

Parler une autre langue impliquerait de porter en soi tous les systèmes des signifiants qu’elle englobe. Interpréter au-delà de la langue suggère que l’on peut saisir des mots et tisser du sens à partir d’un autre langage. Le métier d’interprète, qui se distingue de celui du traducteur(1) par sa présence, et donc par son implication, est loin d’être aussi simple. Quelle part de soi est engagée lorsqu’on se risque à saisir, par les mots, l’univers psychique d’une personne dans l’objectif de retranscrire ses paroles ? C’est dans le cadre de ma pratique d’interprète en milieu social(2) depuis de nombreuses années que j’ai pu être confrontée à une grande diversité de situations et de difficultés. J’ai ainsi développé différents regards sur la pratique d’interprète – parfois critiques, amusés, étonnés –, notamment au vu des situations que l’on rencontre, qui ne correspondent pourtant pas spécifiquement aux attentes ni à l’idée que l’on se fait de ce métier.

La question de l’accueil et du suivi des patients allophones en santé et en santé mentale sont des problématiques au centre des préoccupations des personnes qui les accompagnent. La conjoncture géopolitique et la réalité de la précarité des patients issus de la migration « économique », « politique » ou résultante de la traite humaine interpellent les professionnels, qui doivent par conséquent adapter leurs pratiques. Afin de comprendre les personnes qui ne parlent pas la langue du soignant, le recours aux interprètes est une solution évidente, mais pourtant encore très controversée. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

La formation des interprètes pour leurs interventions dans la santé mentale : développement d’un dossier pédagogique

médiation - formation - interprétariat

Orest WEBER et Florence FAUCHERRE - Année de publication : 2020

La traduction comme médiation créatrice à Mayotte, un espace à réfléchir

médiation - interprétariat - Mayotte - culturel

Amandine BACHINI et Elodie BERENGUER - Année de publication : 2020

Quelques principes d’intervention d’une équipe mobile à destination de migrants précaires

médiation - aller vers - équipe mobile - pratiques - accueil