Vous êtes ici // Accueil // Publications // Programme du DU « Logement d’abord »

Programme du DU « Logement d’abord »

Année de publication : 2020

Type de ressources : Programmes des évènements passés - Thématique : SCIENCES HUMAINES, TRAVAIL SOCIAL, PUBLIC PRECAIRE

Télécharger le PDF

Le DU « Logement d’abord » comprend 4 modules répartis sur 8 mois.

Les cours auront lieu sur 8 sessions de 3 jours par mois (2 sessions par module) les mercredis, jeudis et vendredis de la troisième semaine de chaque mois (sous réserve des vacances universitaires ou des jours fériés) à partir d’octobre 2021. Ils se tiendront au Centre hospitalier Le Vinatier, Bron (Rhône).

Une promotion de 15 étudiant·e·s environ est attendue.

Les différents modules de formation se répartissent de la manière suivante :

Module 1 : Politique(s) du « logement d’abord » : théories, controverses et enjeux

Du 14 au 16 octobre 2020 et du 18 au 20 novembre 2020.

La notion de « logement d’abord » est protéiforme. Selon les contextes et les locuteur·rice·s, cette notion peut aussi bien désigner des politiques publiques qui établissent des stratégies et des programmes basés sur le logement pour lutter contre le sans-abrisme (plan « logement d’abord », stratégie nationale finlandaise), un modèle d’assistance aux personnes sans-abri qui se diffuse dans les pays occidentaux s’opposant aux logiques traditionnelles de la prise en charge (Housing First vs modèle « en escalier »), ou encore des expérimentations et des dispositifs s’adaptant à certaines situations de sans-abrisme (programme « Un chez-soi d’abord »).

Les interprétations et les appropriations du « logement d’abord » sont diverses, variant d’un pays à l’autre, d’un territoire à l’autre, d’un·e acteur·rice à l’autre, elles évoluent aussi dans le temps. L’approche socio-historique révèle également que le « logement d’abord » est à la fois issu et source de controverses, qui prennent place dans l’action publique.

Ce module mobilise les outils d’analyse sociologique de l’action publique (mise à l’agenda, niveaux de l’action publique, réseaux d’acteurs, mise en œuvre, instrumentation) pour situer socio-historiquement l’émergence du « logement d’abord » en tant que modèle proposant une/des alternatives à la prise en charge des personnes sans-abri et comme un principe directeur éventuel de l’action publique.

Compétences visées :

  • repérer les controverses et les enjeux du « logement d’abord » ;
  • acquérir les notions de sociologie de l’action publique ;
  • faire preuve de réflexivité sur les postures de recherche.

Module 2 : Cohabiter et accompagnement à habiter

Du 16 au 18 décembre 2020 et du 13 au 15 janvier 2021.

En optant pour le terme de « logement », plutôt que celui de « chez soi », la politique publique, dans son appellation même, met en avant l’espace physique et matériel plutôt que l’expérience vécue par les personnes dans cet espace. C’est à cette problématique du rapport aux espaces, envisagée à l’aune du concept « d’habiter », que ce module sera consacré, en questionnant autant les formes de (co)habiter que les sens d’un accompagnement à habiter. Partant du constat de l’existence de capacités à habiter, en dehors du logement, et d’expériences de ne pas habiter dans un logement, ce module propose un parcours visant à penser la diversité des modes d’habiter et à réfléchir aux différentes enquêtes, plus ou moins formalisées, qui conduisent à diverses qualifications de ces formes d’habiter (par les habitant·e·s eux·elles -mêmes, par des professionnel·le·s, par des chercheur·se·s…). Le module favorisera l’acquisition de compétences méthodologiques et de savoirs conceptuels tout en mettant en lumière et en discussion des expériences d’habitant·e·s et des professionnel·le·s du médico-social.

Compétences visées :

  • connaître les approches capacitaires ;
  • savoir être en capacité de mettre en œuvres des modalités d’enquête permettant d’associer et de prendre en compte le point de vue des personnes concernées.

Module 3 : Le « logement d’abord » et ses publics : entre universalité et approches spécifiques

Du 10 au 12 février 2021 et du 17 au 19 mars 2021.

Cette unité d’enseignement propose d’interroger les politiques sociales – et notamment celles du logement et de la lutte contre l’exclusion – à partir de leurs publics.

Il s’agira donc d’analyser la manière dont les acteur·rice·s du secteur public et associatif, mais aussi les personnes concernées elles-mêmes construisent des catégories de bénéficiaires ou d’usager·ère·s (« jeunes », « femmes victimes de violences », « sortant de prisons », « usager·ère·s de drogues »), et développent des réponses spécifiques en fonction des besoins identifiés.  Par quels processus et dans quelles intentions s’opère ce ciblage des politiques sociales ? En quoi la catégorisation des publics, questionne-t-elle l’égalité d’accès aux droits et la notion de droits communs ? Quelles sont les principales catégories mobilisées par les acteur·rice·s du secteur public et associatif en matière d’accès au logement ? Comment les personnes mobilisent-elles, refusent-elles ou instrumentalisent-elles elles-mêmes les catégories qui leur sont attribuées, à travers notamment les pratiques de non-recours ?

Les différentes interventions permettront aux stagiaires de comprendre et d’interroger le processus de co-construction des catégories de bénéficiaires des politiques sociales, qui implique à la fois les décideur·se·s public·que·s, les personnes concernées, les intervenant·e·s sociaux·les ou les chercheur·se·s en sciences sociales.  La majorité des interventions donnera la parole à des personnes concernées, et à leurs points de vue sur les catégorisations et leurs conséquences en termes de réponses et de dispositifs.

Compétences visées :

  • appréhender l’impact des catégorisations sur le travail de terrain ;
  • saisir l’intérêt et l’impact de la participation des personnes concernées à la définition des besoins ;
  • savoir rendre compte par écrit de parcours de vies précaires avec le concours des intéressés.

Module 4 : « Logement d’abord » : des pratiques en mutation

Du 14 au 16 avril 2021 et du 5 au 7 mai 2021.

Au-delà des évolutions politiques, philosophiques et anthropologiques abordées au cours de la formation, c’est à une réflexion éthique et pratique qu’appelle le « logement d’abord » aujourd’hui. Ce dernier module vise alors à présenter, d’une part, les concepts susceptibles d’offrir un cadre pour soutenir une réflexion sur les pratiques actuelles et à venir, tels que le proposent notamment les principes de rétablissement, de pouvoir d’agir et de savoir expérientiel. D’autre part, la diversité (des contextes, des acteur·rice·s et des personnes concernées) propre au « logement d’abord », implique une adaptation et la créativité des acteur·rice·s souhaitant s’y engager ; celles-ci seront soutenues ici par le partage d’expériences, d’outils et de pratiques variés, à partir desquelles il devient possible d’envisager une mise en œuvre et une adaptation concrète des principes évoqués. Enfin, l’intrication des savoirs experts et expérientiels des intervenant·e·s soutiendra la possibilité d’explorer les limites et contradictions émergeants de la confrontation du terrain aux volontés du « logement d’abord ».

Compétences visées :

  • questionner les pratiques professionnelles ;
  • identifier les contextes, les freins et les opportunités des mutations ;
  • développer de nouvelles pratiques sur un territoire.

CONDITIONS D’ACCÈS

Le DU « Logement d’abord » est ouvert :

  • aux professionnel·le·s de l’intervention sociale, aux intervenant·e·s en santé et en santé mentale, aux travailleur·se·s pair·e.s et aux acteur·rice·s associatif·ve·s ;
  • aux chef·fe·s de service, aux acteur·rice·s institutionel·le·s chargé·e·s du pilotage territorial, du suivi et de l’évaluation de projet et aux professionnel·le·s du logement social.

Les dossiers de candidature sont examinés par une commission composée d’au moins 4 membres de l’équipe pédagogique de la formation et présidée par le directeur du DU. Le dossier est composé d’un curriculum vitae et d’une lettre de motivation articulée autour du cursus de formation et de l’expérience (bénévole, citoyenne, professionnelle) du/de la candidat·e.

Les dossiers de candidatures seront à envoyer entre le 17 mai 2021 et le 14 juin 2021 pour la première session ou entre le 22 juillet 2021 et 15 septembre 2021 pour la seconde session. Après sélection des dossiers, les candidat·e·s recevront une réponse au plus tard le 2 juillet pour la première session et le 22 septembre pour la seconde session.

CONTACTS 

Pour tout renseignement, vous pouvez nous contacter :

PARTENAIRES

 

 

Publications similaires

Terreur et tremblements, des jeunes sur les toits

logement - adolescence - enfance - voisinage

Claire DUROZARD - Année de publication : 2007

Edito

logement - précarité - accompagnement - habitat - logement d'abord - TRAVAIL SOCIAL

Valérie COLIN - Année de publication : 2007

Accès à la santé et parcours d’exil : De la reconnaissance à l’agir (Actes)

travail - logement - accès aux soins - exil - migration - professionnalité - inégalité