Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020) // Médiateurs, pairs, interprètes… Au secours du soin

Médiateurs, pairs, interprètes… Au secours du soin

Nicolas CHAMBON
Véronique TRAVERSO
Halima ZEROUG-VIAL

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sociologie

Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020)

Une transformation plus ou moins tranquille traverse aujourd’hui les structures sanitaires et sociales. D’un côté, les métiers représentés au sein des établissements sanitaires, sociaux ou médico-sociaux se retrouvent « fragilisés ». Des psychologues s’interrogent par exemple sur la pertinence de l’évolution de la psychiatrie publique – diffusion du concept de « rétablissement », développement de la réhabilitation psychosociale –, et sur leur place dans ces évolutions. Des soignants et des intervenants sociaux alertent également sur le manque de moyens pour mener à bien leur mission dans des structures en « crise ». D’un autre côté, se développent des métiers plus ou moins nouveaux (médiateur de santé-pair, interprète…) dont le nombre augmente chaque année. Ce développement est quantitatif, mais surtout qualitatif, puisque les formations qui sont proposées impliquent une « montée en compétences » de ces intervenants.

Si ces deux dynamiques ont pu apparaître comme concurrentielles, elles tendent aujourd’hui à s’enrichir mutuellement. Les voix qui s’insurgeaient hier contre la présence des médiateurs de santé-pair dans les services de soins ou qui revendiquaient le fait de pouvoir travailler avec les personnes allophones sans interprète grâce à la mobilisation de référentiels théoriques sont de moins en moins audibles aujourd’hui. Dans les faits, elles sont surtout contredites par la réalité des pratiques dont les cadres normatifs se fragilisent, mais dont l’essence demeure intacte. La profusion des demandes d’intervention des « psys », notamment sur les terrains de la précarité, en témoigne. Par ailleurs, les métiers de la médiation participent du soin dans une perspective collaborative avec les personnes dont la profession pouvait revendiquer, par le passé, l’exclusivité de l’exercice de cette mission. En donnant voix à ce dernier argument, ce numéro de Rhizome documente les situations relevant des domaines de la santé mentale ou de l’intervention sociale, au sein desquelles des tiers de différents types interviennent. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le phoque Paro : une intervention à médiation robotique pour les personnes âgées

médiation - animaux

Manon DEMANGE, Benoît CHARLIEUX, Maribel PINO et Anne-Sophie RIGAUD - Année de publication : 2019

D’un lieu à l’Autre

médiation - logement - exclusion - voisinage

Philippe MARCHOIS - Année de publication : 2007

Le modèle « Un chez soi d’abord » au risque de sa diffusion

médiation - logement - rétablissement - accompagnement - chez soi d'abord