Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020) // Logement d’abord : des pratiques de médiation au service d’un processus de personnalisation de l’accompagnement social

Logement d’abord : des pratiques de médiation au service d’un processus de personnalisation de l’accompagnement social

Elodie GILLIOT - Doctorante en psychologie, Orspere-Samdarra, Laboratoire de psychopathologie et de neuropsychologie, université Paris 8, Lyon
Mathilde SORBA - Doctorante en sociologie, Orspere-Samdarra, Centre Max-Weber, université Lumière Lyon II, Lyon

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Sciences politiques, PUBLIC MIGRANT, Demandeurs d'asile

Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020)

Le champ de l’accompagnement social connaît actuellement des mutations importantes, marquées par l’adoption d’une politique de « logement d’abord » dont les enjeux peuvent être appréhendés selon différentes perspectives. Si, pour certains, il s’agit notamment de favoriser l’accès direct à un logement autonome par une réaffirmation du droit au logement et une restructuration des systèmes d’accès, d’autres insistent sur la dimension anthropologique que l’on retrouve au cœur des principes des théories du rétablissement et du pouvoir d’agir. Celles-ci invitent à situer l’identité des personnes dans une tension entre vulnérabilité et capacité (Genard, 2009, 2013). L’enjeu de cette politique publique peut également être appréhendé à partir du paradigme de l’inclusion, supposant un inversement du rapport d’adaptabilité entre l’individu et l’environnement et proposant d’orienter les actions politiques sur l’environnement social. Enfin, le déploiement de la politique du « logement d’abord » se situe du côté de la prise en compte du savoir expérientiel, issue de l’expérience vécue des personnes concernées dans les pratiques d’accompagnement, notamment à travers la professionnalisation de la pair-aidance et de son intégration dans le champ de l’accompagnement social. Ces différentes perspectives d’appréhension, liées à la mise en œuvre de la politique de « logement d’abord », dépendent fortement des enjeux qui sont à la fois territoriaux et liés aux politiques de prises en charge des publics.

En ce qui nous concerne, nous abordons cette politique du « logement d’abord » à partir des effets que son adoption produit sur les pratiques d’accompagnement et, plus particulièrement, au sein d’une association d’aide au logement auprès de qui nous avons réalisé une étude(1). Notre accompagnement avait notamment pour objectif d’aider les intervenants à modéliser les pratiques déployées dans le cadre d’une nouvelle organisation du service, visant elle-même à soutenir les usagers dans la perspective du pouvoir d’agir. Aussi, dans ce cadre, il nous est apparu que les pratiques de médiation prennent une place importante. Si dans le champ de l’accompagnement social, le recours à des médiateurs a été mobilisé, notamment dans la perspective de restaurer un dialogue entre les usagers et l’institution, aujourd’hui, l’activité de médiation semble s’imposer comme une activité commune. Ainsi, elle peut être observée dans les différentes étapes du processus d’accompagnement, au service du pouvoir d’agir des personnes et d’un processus de « personnalisation » de l’accompagnement social (Ion et al., 2005).

Des régimes de médiation en pratique

Les évolutions proposées par la politique dite de « logement d’abord » encouragent à repenser la part d’implication des personnes accompagnées. Aussi, comme on peut le lire dans la réponse à l’appel à manifestation d’intérêt « logement d’abord », rédigée par la métropole de Lyon en 2018 : « les personnes concernées doivent avoir une place centrale dans l’évaluation de leurs besoins et dans la définition de l’ensemble des interventions qui les concernent ». Cela implique une transformation des relations de pouvoir entre l’individu et son environnement, et entre l’individu et l’intervenant. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Les lits d’accueil médicalisés (LAM) : un dispositif innovant entre soins et habitat

médiation - habiter - lit d'accueil médicalisé (LAM) - habitat - prendre soin

Guillaume MARIA - Année de publication : 2019

Les troubles de voisinage urbain

médiation - vivre ensemble - voisinage

Christine MELATO et Chantal MOUGIN - Année de publication : 2007

La formation des interprètes pour leurs interventions dans la santé mentale : développement d’un dossier pédagogique

médiation - formation - interprétariat