Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020) // Accompagner ses pairs n’est pas une activité de médiation, mais ils sont appelés médiateurs de santé pairs

Accompagner ses pairs n’est pas une activité de médiation, mais ils sont appelés médiateurs de santé pairs

Christian LAVAL - Chercheur associé à ESO (UMR 6590), Lyon
Eve GARDIEN - Maître de conférences, université Rennes 2, ESO (UMR 6590), Rennes

Année de publication : 2020

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Santé publique

Cahiers de Rhizome n°75-76 – Pair-aidance, interprétariat et médiations (mars 2020)

Dans le champ de la santé mentale, une nouvelle fonction a été développée au début des années 2010, intitulée « médiateur de santé-pair ». Cette forme d’accompagnement et de soutien par les pairs est actuellement soumise à des épreuves particulières de professionnalisation, du fait de son rattachement par son nom à une fonction autre : la médiation. Contrairement aux modalités de professionnalisation observées dans d’autres pays, des acteurs institutionnels du champ de la santé mentale, en France, ont décidé d’attribuer aux pair-accompagnants l’intitulé de « médiateurs de santé-pair ». Comment comprendre ce rapatriement des pairs accompagnants dans le vaste champ de la médiation ? De quoi ce choix d’intitulé est-il le nom ? Quels sont ses effets ?

Cet article exposera, dans un premier temps, des éléments de compréhension concernant l’émergence de chacune de ces deux fonctions – médiation et accompagnement par les pairs – au sein de notre société française. Nous tenterons ensuite, dans une seconde partie, de faire un rapide bilan des professionnalisations en cours et de leurs enjeux. Puis, au cours de la troisième partie, nous discuterons les convergences entre ces deux fonctions, mais aussi les spécificités de chacune, avant de conclure sur cet intitulé de « médiateur de santé-pair ».

Médiation/accompagnement par les pairs : de récentes fonctions ajustées à la diversité de notre société

Médiations

Depuis trois décennies, la fonction de médiation s’est diffusée dans différents domaines de notre société française – culture (Guillaume-Hofnung, 2014), justice, travail social, santé, éducation, économie, famille. Au-delà de leurs spécificités sectorielles, celles-ci ont une finalité commune, telle que Bonafé-Schmitt (1992, p. 17) l’a montré lorsqu’il définit la médiation comme « un processus le plus souvent formel par lequel un tiers neutre tente à travers l’organisation d’échanges entre les parties de permettre à celles-ci de confronter leurs points de vue et de rechercher avec son aide une solution au conflit qui les oppose ». (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Le modèle « Un chez soi d’abord » au risque de sa diffusion

médiation - logement - rétablissement - accompagnement - chez soi d'abord

Christian LAVAL et Pascale ESTECAHANDY - Année de publication : 2019

Les lits d’accueil médicalisés (LAM) : un dispositif innovant entre soins et habitat

médiation - habiter - lit d'accueil médicalisé (LAM) - habitat - care

Guillaume MARIA - Année de publication : 2019

Quelles médiations dans les pratiques d’interprétariat ?

médiation - formation - interprétariat - Remilas