Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Rhizome n°72 – Les animaux pansent (juillet 2019) // Une équipe infirmière et canine au service du bien-être à l’hôpital

Une équipe infirmière et canine au service du bien-être à l’hôpital

Céline COURBET - Infirmière intervenante en médiation animale au centre hospitalier Esquirol, Limoges

Année de publication : 2019

Type de ressources : Rhizome - Thématique : Psychologie, SCIENCES MEDICALES

Rhizome n°72 – Les animaux pansent (juillet 2019)

Depuis 2017, sous l’impulsion des docteurs Verger et Audebert (1), le centre hospitalier (CH) Esquirol, à Limoges, a fait le choix d’intégrer la médiation animale au sein de son établissement pour en faire bénéficier les patients adultes hospitalisés ou pris en charge en soins ambulatoires. L’équipe infirmière et canine intervient de manière transversale au sein des unités du pôle de Territoire (psychiatrie adulte), dirigé par le docteur Verger. La médiation animale proposée au sein d’un hôpital psychiatrique soulève un certain nombre de questions. Quels sont le rôle de la présence animale dans un parcours de soins et celui du soignant formé dans la prise en charge de patients souffrants de troubles psychiatriques ? Comment l’animal peut-il devenir un levier d’amélioration des troubles, ou encore une manière de maintenir les acquis et l’autonomie ?

En tant qu’infirmière intervenante en médiation animale, je travaille actuellement accompagnée de trois chiens : Izy, une golden retriever de 5 ans, Véga, une chienne croisée de 9 ans, et Lulu, un jeune berger américain d’1 an (2). Ce sont en moyenne 26 patients qui bénéficient des séances de médiation animale chaque semaine, soit plus de 230 depuis la création de l’activité, certains de manière ponctuelle, d’autres sur des suivis à plus long terme. J’interviens sur prescription médicale, ce qui permet de notifier les bénéfices attendus (amélioration de la communication, de l’état thymique et de la gestion émotionnelle, réduction de l’anxiété, valorisation de l’estime de soi, ou encore encouragement de l’activité physique) et les modalités de prise en charge (fréquence, demande individuelle ou groupale, possibilité pour le patient de sortir de l’unité ou non…). La prescription médicale est un outil qui me permet de travailler en collaboration avec les prescripteurs et les équipes soignantes. Cela nous permet notamment d’analyser la pertinence des actions et d’évaluer conjointement la présence ou non de bénéfices. Dans la majorité des prises en charge, les objectifs globaux sont de créer ou de maintenir l’alliance thérapeutique. (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

Éléments pour une approche écologique du travail des interprètes auprès de migrants

médiation - formation - migration - interprétariat - Remilas

Anne-Sophie HAERINGER - Année de publication : 2020

La formation des interprètes pour leurs interventions dans la santé mentale : développement d’un dossier pédagogique

médiation - formation - migration - interprétariat - santé mentale - professionnalité

Orest WEBER et Florence FAUCHERRE - Année de publication : 2020

Le pair-aidant professionnel : un nouvel acteur pour de nouvelles réponses

médiation - pair-aidance - rétablissement - formation - savoir expérientiel - professionnalité