Vous êtes ici // Accueil // Publications // Rhizome // Cahiers de Rhizome n°71 – Habiter, co-habiter (avril 2019) // Le logement, allié de la mise en oeuvre du programme « Un chez soi d’abord » ?

Le logement, allié de la mise en oeuvre du programme « Un chez soi d’abord » ?

Lola VIVES - Doctorante en sociologie à l’université Jean-Monnet, Centre Max-Weber, Membre du réseau « Aux frontières du sans-abrisme », Lyon

Année de publication : 2019

Type de ressources : Rhizome - Thématique : SCIENCES HUMAINES, Santé publique, Sociologie

Cahiers de Rhizome n°71 – Habiter, co-habiter (avril 2019)

Le programme « Un chez-soi d’abord » est présenté comme une innovation sociale pour l’accès au logement des personnes sans abri diagnostiquées avec des troubles psychiatriques sévères (1). D’abord mis en œuvre sous une forme expérimentale entre 2011 et 2016 dans quatre villes françaises (Paris, Lille, Marseille, Toulouse), ce programme a fait ses preuves et est aujourd’hui en cours de déploiement dans de nouvelles villes (2). Inscrite dans la logique d’une politique fondée sur les preuves, la réussite de cette expérimentation est généralement présentée à travers deux résultats principaux : les économies qu’il permet de réaliser (« cela coûte moins cher de loger les gens (3)») et le maintien des personnes dans leur logement (« plus de 80 % des personnes sont encore dans leur logement après un an »).

En tirant parti de la théorie de l’acteur réseau (Callon, 1986), nous proposons dans cet article de prendre l’objet même de cette politique publique au sérieux et de le considérer en tant qu’actant (Latour, 2001), c’est-à-dire comme agent au même titre que les autres acteurs et actrices du programme, en interaction avec les professionnel le s et les personnes logées, par exemple. Pour cela, nous appuyons notre propos sur une enquête ethnographique menée sur une période d’un an et demi au sein de l’équipe d’accompagnement de Marseille, dite « équipe dédiée “Un chez-soi d’abord” ». Il s’agit d’un des sites princeps du programme.

Nos observations des pratiques et les discours recueillis sont complétés par l’étude de la documentation officielle rédigée par la Délégation interministérielle à l’hébergement et à l’accès au logement (décret, cahier des charges, guide d’implantation). (…)

Télécharger l’article en version PDF

Publications similaires

L’auto-rénovation accompagnée.

habiter - logement - participation - psychosocial

Valérie COLIN, Colette PITICI, Laëtitia OVERNEY et Jean FURTOS - Année de publication : 2012

Le modèle « Un chez soi d’abord » au risque de sa diffusion

médiation - logement - rétablissement - accompagnement - chez soi d'abord

Christian LAVAL et Pascale ESTECAHANDY - Année de publication : 2019

Le programme « un chez-soi d’abord » : mauvais objet, nouveau paradigme ?

logement - précarité - rue - logement d'abord - réhabilitation psychosociale